La grande répétition finale de la partie protocolaire de la fête nationale a lieu au stade Anjalay à 16 h 30 aujourd’hui. « Pays de Lumière » est le thème choisi par le gouvernement pour la célébration du 46e anniversaire du pays et du 22e anniversaire de son accession au statut de République.
La grande répétition finale de l’indépendance sert à s’assurer que tout est au point selon le programme protocolaire établi pour le jour J. Ainsi, cet après-midi, le public, toujours curieux, qui fera le déplacement pour le stade Anjalay aura déjà une idée de ce qu’il verra le jour de la fête nationale. Avec la parade de l’orchestre de la police, est prévue une simulation de la présence des hautes personnalités qui passeront en revue la garde d’honneur. Parmi ceux-là, seul le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee sera présent cet après-midi au stade Anjalay. Un membre de la force policière simulera quand à lui les rôles du PM, du Président de la République et de l’invité d’honneur. Sur place, il y aura aussi tous les corps en uniformes, les différents départements de la force policière, entre autres, qui participeront au défilé.
Cette année encore, une femme sera affectée au traditionnel lever du drapeau. La première année, soit en 2012, il s’agissait de la constable Valérie Angel Arlanda de la Special supporting unit, alors que l’année dernière, c’est la constable Constance qui a eu l’honneur de le faire.
La première heure suivant le lever du drapeau sera consacrée au traditionnel défilé de la force de l’ordre et des institutions étatiques et para-étatiques, entre autres. Les Mauriciens auront de nouveau droit aux numéros aériens de la marine mauricienne, des hélicoptères et des avions de la police de même qu’à des sauts des parachutistes du deuxième Régiment de parachutistes d’infanterie de marine des Forces Armées de la Zone Sud de l’océan indien (FAZSOI). En 2012, Maurice accueillait pour la première fois cette équipe le jour de la fête nationale. Ses démonstrations avaient ravi le public massé au Champ-de-Mars. L’année dernière, sur l’invitation du gouvernement mauricien, les numéros ont été renouvelés pour ceux qui avaient fait le déplacement pour le stade Anjalay. Ils étaient à trois à sauter, tour à tour, d’un Transall qui volait à une altitude de 1 500 mètres et se sont rapprochés de la foule dans un mouvement giratoire.
La grande répétition générale, cependant, ne concerne pas le spectacle qui devrait démarrer à 19 heures, le 12 mars, avec l’accent mis sur « un jeu de lumière », où le public sera amené dans « un voyage à la fois surprenant, imaginaire et technologique », selon le ministre des Arts et de la Culture qui animait une conférence de presse à ce sujet vendredi dernier.
Les Mauriciens sont appelés à faire le déplacement en grande foule mais sont aussi invités à prendre place dans le stade à partir de 16 heures, soit deux heures avant le début de la cérémonie. Tous ceux qui ne trouveront pas de place à l’intérieur du stade, qui peut accueillir 30 000 personnes, pourront suivre la cérémonie et le spectacle par le biais d’écrans géants installés à l’extérieur.
Par ailleurs, suite à la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines sur le trajet reliant Kuala Lumpur et Pékin, le Premier ministre, Sri Mohd Najib Tun Abdul Razak, a fait savoir au chef du gouvernement mauricien qu’il ne fera pas le déplacement pour Maurice. Il sera représenté par son ministre de l’Industrie et du Commerce international, Dato Sri Mustapa Mohammed.