Nous sommes au regret de vous annoncer le décès d’un homme des suites d’une pensée positive. Cet homme était, en effet, un adepte de la pensée positive. On a retrouvé son corps dans la petite bibliothèque nationale, entre deux dodos. Il s’y était rendu pour emprunter des livres sur (vous l’aurez deviné), la pensée positive. Cette affaire qui fait la une de toutes les feuilles de choux et pas des moindres est des plus mystérieuses. On sait que le gouvernement, toujours soucieux du bien-être de la population, a recruté des enquêteurs, venus des cinq coins du monde, pour tenter de faire la lumière sur cette affaire. Il s’agit de savoir comment et pourquoi une pensée positive est parvenu à tuer un homme dit normal, en bonne santé, pas tout à fait sénile, loin d’être idiot, pas tout à fait con, mouton dans l’âme, un citoyen modèle, en d’autres mots. Nous avons appris, par ailleurs, que le gouvernement, toujours soucieux du bien-être des citoyens (surtout ceux qui sont des moutons dans l’âme et qui ont l’âme d’un mouton), a mis à la disposition des enquêteurs un super ordinateur, qui devrait permettre de venir à bout de cette équation (pensée positive + homme = vie + bonheur et non pas mort). Rappelons, avant d’aller plus loin certains faits : cet homme pratiquait la pensée positive une vingtaine de fois par jour. Cet homme lisait des manuels de pensée positive tous les jours. Cet homme était si positif qu’il émettait des ondes électriques positives. Cet homme avait son slip « Super pensée positive », moins grotesque cependant que celui de Superman. Cet homme, pas tout à fait con, croyait fermement en la pensée positive. Il en avait fait sa religion et il prêchait la bonne parole à ses concitoyens. Il leur disait : vous êtes un être exceptionnel, vous êtes condamné à réussir, vous devez positiver et vous réussirez, l’argent vous tombera dans les bras et qu’importe le mal-être existentiel, qu’importe la mort, qu’importe les malentendus, qu’importe la souffrance, qu’importe l’éventualité d’une guerre nucléaire, positivez et vous serez heureux. Il était d’ailleurs parvenu à convertir bon nombre de nos concitoyens. Mais cet homme n’est désormais plus. Tué par une pensée positive. Comment donc expliquer ce curieux phénomène ? Que s’est-il passé ? Les hypothèses sont nombreuses. Certains y voient un complot impliquant les grandes puissances de ce monde (des illuminati particulièrement illuminés) et de l’outre-monde (singes, démons et probablement dragons). D’autres pensent que c’est un suicide maquillé (sans fond de teint) en meurtre. D’autres encore pensent que la lucidité lui est tombé dessus, qu’il a compris que la pensée positive est une arnaque et qu’elle ne lui évitera pas le sort de tous les mortels et de tous les moutons, qui est de servir de nourriture à des vers et à des fourmis, entre autres. Mais il n’en demeure pas moins que c’est une pensée positive qui l’a tué. Le rapport d’autopsie ne peut être contesté. Le mystère demeure. J’ai ma petite idée à propos de l’affaire. Je me dis qu’une pensée positive a anéanti sa dernière pensée négative et l’a ainsi tué, cet équilibre entre le positif et le négatif étant essentiel au genre humain. Mais je ne suis pas un enquêteur d’envergure internationale et mon opinion ne vaut pas grand-chose. Il est préférable, dans les circonstances, que je me taise. Laissons les vrais enquêteurs à leurs enquêtes et les moutons à leurs moutons. On ne saura sans doute jamais la vérité. Mais soyons désormais sur nos gardes. Méfions-nous de la pensée positive. Elle est susceptible de nous tuer.