Photo illustration

Le Premier ministre a révélé lors de la Private Question Notice de ce mardi 14 mai que, depuis l’introduction du Film Rebate Scheme en 2013, 156 projets de films ont été approuvés, dont 95 projets ont été achevés.

Le montant total des dépenses de production admissibles, soit les dépenses encourues par les producteurs de films à Maurice pour ces 95 projets, s’élève à Rs 3,53 milliards.

La production hollywoodienne Serenity, qualifié de « fiasco » par le leader de l’opposition, a obtenu un remboursement supérieur à Rs 50 millions (Rs 214,3 millions ont été versés à l’entreprise).

De plus, Serenity et Singleholic (Rs 26,1 millions) ont bénéficié d’un remboursement supérieur à 30% des dépenses de production admissibles, soit respectivement 39% et 34%.

Selon Pravind Jugnauth, le développement de l’industrie cinématographique a un effet multiplicateur et synergique sur l’économie. En outre, le gouvernement a collecté environ Rs 900 millions en termes d’impôts directs et indirects.

« Le Film Rebate Scheme a créé des possibilités d’emploi pour plus de 2 000 personnes locales dans les domaines techniques et créatifs. Il s’agit notamment des équipes et des techniciens locaux, des acteurs de soutien, de l’art et de la décoration, de l’éclairage et de la photographie, du maquillage, de la scénarisation, de la réalisation, de la production et du projet, de la postproduction et des effets visuels et du doublage », a affirmé le chef du gouvernement.

Il avance également qu’une trentaine de pays dans le monde offrent des incitations fiscales pour attirer les cinéastes étrangers. « La concurrence est donc rude », a-t-il ajouté.

Toutefois, le Premier ministre affirme qu’en décembre 2017, l’île Maurice a remporté le prix du meilleur lieu de tournage dans le cadre d’un prix offert par l’Indywood Film Festival à Hyderabad.