Les derniers jours de décembre riment avec vacances pour beaucoup de Mauriciens. Et pour cause, depuis quelques années, il est noté qu’ils sont de plus en plus nombreux à opter pour un séjour dans les hôtels ou partir à l’étranger. Pour cela, ils s’y prennent trois à quatre mois à l’avance.
Les hôtels ne connaissent pas encore la crise. Du moins, pas pour cette période de décembre. Chez Sun Resorts, par exemple, il sera impossible de trouver une chambre ou même de faire une réservation pour la soirée du 31 décembre, puisque les hôtels affichent complet. C’est ce que laisse entendre Clyde Vacher, le responsable de la communication. Mais fait intéressant :de plus en plus de Mauriciens séjournent dans les hôtels en cette période. Une tendance notée depuis quelques années. « Les Mauriciens viennent en famille. Pour la période festive, beaucoup de personnes aiment vivre une expérience unique à l’hôtel et en même temps, être coupées de leur quotidien. C’est quelque chose de spécial. »
Mais plus de Mauriciens ne signifie pas nécessairement moins de touristes, précise Clyde Vacher. Tout est une question de réservation. « Les Mauriciens s’y prennent très tôt pour être sûrs d’avoir de la place. Ensuite, il y a généralement une période creuse entre Noël et le Nouvel an. »
D’autres Mauriciens préfèrent passer leurs vacances à l’étranger. Les agences de voyage enregistrent le plus grand nombre de départs en décembre. Moossa Moshin de Voyageur Travel Tours dit avoir noté une hausse avoisinant les 50 % cette année, comparé à décembre 2010. « Les destinations les plus prisées sont la Malaisie, Singapour, Afrique du Sud, Angleterre et la France. » Comme tel est le cas pour les hôtels, les Mauriciens voyagent le plus souvent en famille ou en couple.
Autre tendance qui prend de l’ampleur : les croisières. Caroline Chen, d’Atom Travel, dit recevoir les réservations des Mauriciens trois à quatre mois à l’avance. Encore une fois, les départs se font en famille. « Pour décembre, nous avons proposé un package spécial sur Dubaï et les Mauriciens ont bien réagi. »
Un tel package comprend, à titre indicatif, un transfert par avion à Dubaï, où l’on passe deux nuits avant d’embarquer à bord du Costa Favolosa pour l’Italie.
Selon Caroline Chen, un grand nombre de Mauriciens sont partants pour de telles aventures. La preuve : certains ont déjà réservé pour les vacances de Pâques.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Les arrivées stables
La prime season des hôtels n’a pas été bousculée avec les arrivées touristiques qui sont restées plus ou moins stables en cette période. C’est le cas pour l’agence Concorde qui n’a pas enregistré de baisse, malgré la crise économique en Europe, selon Bruno Lebreux. Cette région reste d’ailleurs le marché principal.
Ce que confirme également Clyde Vacher de Sun Resorts. Ce dernier parle également d’un retour des Sud-Africains vers les hôtels mauriciens. « Il y a plus de Sud-Africains cette année. Le marché avait stagné ces derniers temps. » De même, on accueille de plus en plus de touristes chinois et indiens. Conséquence : des campagnes nationales sur ces marchés émergents.
Toutefois, il est difficile de prévoir pour l’année prochaine. Bruno Lebreux avance que le phénomène VDM (NdlR : vente de dernière minute) s’accentue. « Auparavant on avait une visibilité sur trois mois, mais en ce moment, ce n’est pas possible. »