Le député Franco Quirin et responsable du dossier sport au sein de l’Opposition MMM est sorti de sa réserve à la fin de la semaine écoulée. Dans une conversation à Week-End hier matin, il parle d’une situation malsaine qui s’installe à nouveau au sein du mouvement sportif avec les différentes affaires qui continuent à secouer le sport mauricien. «C’est sans aucun doute le pire départ que le mouvement sportif mauricien ait eu», lâche d’entrée le député de la circonscription No 20 à Week-End.
En effet, la situation dans laquelle se trouvent actuellement les Fédérations de natation et d’haltérophilie et les propos tenus par le président de l’Association mauricienne de Boxe lors d’une conférence de presse vendredi dernier ne laissent pas insensible Franco Quirin. «En cette année des Jeux Olympiques et aussi en cette année où il n’y a pas d’objectif majeur sur le plan régional et africain, il aurait été plus sage qu’on cherche à apaiser les choses au sein du mouvement sportif. Il fallait saisir cette opportunité pour créer un nouveau dynamisme chez nos sportifs et donner de l’espoir, voire la chance aux fédérations de se reconstruire avec des objectifs précis  chacun à son niveau. Mais nous constatons que c’est à nouveau l’escalade. Les propos du président de l’AMB viennent confirmer qu’il existe effectivement un réel problème au niveau du financement des fédérations», martèle le député de l’Opposition et responsable du dossier sport au sein du MMM.
Quirin s’interroge
Ce dernier a surtout voulu s’appesantir sur les propos du président de l’Association mauricienne de Boxe lors de son point de presse vendredi. «La boxe, comme nous le savons tous, a tout donné durant la saison 2011. Les boxeurs mauriciens ont été des héros avec deux d’entre eux, à savoir Kennedy St-Pierre de Richarno Colin qui ont été de doubles champions d’Afrique. Quelle preuve veut-on encore pour démontrer que ces boxeurs ont besoin de soutien financier pour aller gagner cette année leur qualification olympique? Je vous avoue que je ne comprends pas ni l’attitude des officiers du ministère des Sports ni celui du ministre», peste le député mauve.
Pour ce dernier, «il est temps de savoir qui décide au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports. Si c’est le ministre qui a décidé de n’accorder qu’un budget de Rs 4.2 millions à la fédération de boxe, c’est grave, mais si le ministre ne sait pas que cette fédération a obtenu un tel budget alors que quatre de ses boxeurs sont en quête d’une qualification olympique c’est encore plus grave. Je suis certain que d’autres fédérations se retrouvent dans la même situation que la boxe, mais qui n’osent pas le dire pour l’heure», martèle le député MMM.
Franco Quirin considère qu’il existe « trop de disparités et d’injustice» dans l’exercice d’allocation du budget 2012 aux fédérations. «Le MJS donne l’impression d’évoluer au petit bonheur sans objectifs. Même le ministre donne l’impression de ne plus savoir sur quel pied danser. Par exemple, sur les amendements du Sports Act tantôt c’est sa priorité tantôt ce n’en est pas un. Il faut savoir où l’on va et pour l’heure, le sport se dirige vers une mort lente, comme l’a  bien dit le président de l’AMB», ajoute le député.
Ce dernier a aussi évoqué le cas de la Fédération mauricienne de Natation où la FINA a délégué son responsable du département légal à Maurice. «Je me pose encore la question de savoir la justesse de la décision de retirer le Certificat de reconnaissance à cette fédération. Si je peux comprendre que le MJS a ses raisons, par contre je pense qu’une telle décision, si elle est nécessaire, aurait dû intervenir après la rencontre du ministre avec Chief Thomas», souligne-t-il. Alors que sur le cas de la FMH, le député mauve estime qu’il est temps de mettre fin à cette mascarade qui «met en otage des haltérophiles qui ne veulent que pratiquer leur sport.»