Les banques commerciales ont approuvé des facilités de crédit pour un montant de Rs 2,08 milliards en faveur des petites et moyennes entreprises (PME) depuis le lancement du plan spécial en décembre 2011.
Ce plan spécial fait provision pour des crédits à un coût inférieur à celui pratiqué normalement par les institutions financières, soit 300 points de base au dessus du taux directeur. Le taux effectif est passé de 7,9 % à 7,65 % avec la décision prise lundi par le comité de politique monétaire de la Banque de Maurice d’appliquer une réduction de 25 points de base.
Le dernier relevé de la banque centrale concernant l’évolution dans l’octroi des crédits bancaires aux PME indique que la valeur totale des demandes des entreprises sur la période décembre 2011-mai 2013 s’est élevée à environ Rs 2,8 milliards. Les banques avaient traité 1 687 dossiers. La Mauritius Commercial Bank a reçu 931 demandes pour un montant totalisant près de Rs 1,7 milliard. La State Bank of Mauritius s’est retrouvée en deuxième position avec 301 dossiers pour une valeur de Rs 274,4 millions précédant la Mauritius Post and Cooperative Bank (112 pour Rs 201,8 millions), la Barclays bank (85, Rs 187,2 millions) et la Bramer Banking Corporation (56, Rs 125 millions).
La BoM annonce que 95 demandes de crédit se chiffrant à Rs 237,4 millions ont été rejetées. Les facilités approuvées à fin mai 2013 étaient de Rs 2,1 milliards, dont plus de la moitié (Rs 1,2 milliard) sur le compte de la MCB. Celle-ci précédait : la SBM (Rs 245,6 millions), la Barclays (Rs 161 millions), la MPCB (Rs 109,9 millions) et la Hong Kong and Shanghai Banking Corporation (Rs 65,4 millions).
Par ailleurs, selon les données publiées par la BoM dans son dernier bulletin mensuel, les crédits accordés par les banques commerciales au « secteur privé » (incluant les prêts personnels et aux entreprises publiques) s’élevaient à Rs 257,7 milliards à fin avril 2013, un niveau plus ou moins semblable à celui prévalant à fin mars dernier. Les plus gros débiteurs sont les opérateurs du secteur de la construction avec un montant de Rs 68,9 milliards, en baisse d’environ Rs 900 millions par rapport au niveau du mois précédent. Mais comparativement à avril 2012, les crédits au secteur de la construction ont grimpé de Rs 9 milliards. Autre secteur fortement endetté, l’industrie touristique a vu son ardoise passer à Rs 45,2 milliards en avril 2013, soit une progression de Rs 231 millions en un mois. Depuis avril 2012, les crédits aux opérateurs de l’industrie touristique ont augmenté de Rs 3,3 milliards.
La banque centrale rapport également une hausse des crédits aux individus : de Rs 24,4 milliards à Rs 25,8 milliards. Sur une année, elle se situe à Rs 4,6 milliards. Pour ce qui est des autres secteurs, on observe une stabilisation des crédits aux commerçants autour de Rs 29,9 milliards, aux compagnies financières publiques à Rs 5,8 milliards, au secteur du transport à Rs 5,2 milliards et aux professionnels à Rs 1,3 milliards. Le secteur agricole a bénéficié de crédits additionnels en avril dernier (le montant total atteignant Rs 17,7 milliards) alors que le secteur manufacturier continue de réduire ses dettes, la ramenant à Rs 17,9 milliards à fin avril 2013.