Pour les prochains six mois, la Banque de Maurice prévoit de lever des fonds de Rs 20,8 milliards pour le compte du gouvernement. C’est ce que confirmait officiellement la Banque centrale en fin de journée hier tout en indiquant qu’une nouvelle incursion sur le marché n’est pas à écarter après la présentation du budget 2016/17, qui devra intervenir en principe ce mois-ci selon des sources dignes de foi. Ces émissions se feront sous la forme de Government Securities, notamment des Treasury Bills, Treasury Notes et des Government of Mauritius Bonds, échelonnées jusqu’à décembre prochain et auront également pour objectif de stériliser les excès de liquidités dans le circuit bancaire.
Ainsi, outre des Treasury Bills de 91, 182 et 364 jours pour les deux prochains mois, avec les montants annoncés deux semaines au préalable, la Banque de Maurice prévoit six émissions de Three-Year Benchmark Treasury Notes pour un montant global de Rs 8,2 milliards, comme suit :
Fin juillet : Rs 1,3 milliard
Fin août : Rs 1,5 milliard
Fin septembre : Rs 1,5 milliard
Fin octobre : Rs 1,3 milliard
Fin novembre : Rs 1,3 milliard
Fin décembre : Rs 1,3 milliard
La publication du prospectus pour ces émissions est prévue une semaine avant les Auction Dates.
Le ministère des Finances devra également bénéficier d’un apport de Rs 6,8 milliards avec des émissions de Five-Year Benchmark Government of Mauritius Bonds de Rs 1,8 milliard en date des 17/19 août, Rs 1,8 milliard 15/20 septembre, Rs 1,6 milliard les 19/21 octobre et Rs 1,6 milliard les 7/9 décembre.
Pour les Long Term Bonds de dix, quinze et vingt ans, le gouvernement mise sur la somme de Rs 5,8 milliards, soit Rs 1,5 milliard pour les Twenty-Year Bonds avec l’Auction Date fixée au 20 juillet et la Settlement Date le 22 juillet, Rs 1,4 milliard de Ten-Year Bonds les 10 et 12 août, Rs 1,5 milliard de Fifteen-Year Bonds les 14 et 16 septembre et Rs 1,4 milliard pour des Ten-Year Bonds les 16 et 18 novembre prochains.
Les dernières statistiques officielles publiées par la Banque de Maurice par rapport à l’endettement indiquent qu’à la fin de mars dernier sur les Rs 267,1 milliards, représentant 65,2 % du PIB, Rs 189,9 milliards (46,4 % du PIB) représentaient la dette locale, dont Rs 32,7 milliards pour le court terme, Rs 50,3 milliards pour le moyen terme et Rs 106,9 milliards pour le long terme.