Maurice accueille cete semaine à l’hôtel Sugar Beach à Wolmar, Flic-en-Flac, et ce jusqu’à vendredi, la 10e réunion annuelle du Conseil de direction de l’Organisation des institutions supérieures de l’audit des pays d’Afrique anglophones (AFROSAI-E). Organisée par le National Audit Office, cette réunion voit la participation d’une centaine de délégués venant de 25 pays, dont l’Afrique du Sud, le Botswana, le Canada, le Ghana, le Luxembourg, le Malawi, le Nigeria, la Namibie et la Suède.
Le Président de la République, Kailash Purryag, a procédé  au lancement officiel du Conseil d’AFROSAI-E qui se réunit deux fois l’an dans un État membre afin de faire le point sur les questions relatives à l’audit à travers le monde. Cette réunion permettra également d’accroître la notoriété des institutions supérieures de l’audit en Afrique et de souligner l’importance d’un audit externe des finances publiques indépendant, crédible et efficace.  
Lors de la réunion, des sous-comités seront constitués afin de se pencher sur le renforcement des capacités, les finances et les ressources humaines. La mise en oeuvre des normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques sera aussi à l’ordre du jour.
Les conférenciers sont, entre autres, M. Borge, de l’Intosai Development Initiative ; J. Mukomba, Secretariat de l’AFROSAI-E, Jan Landahl, Auditor-General de la Swedish National Audit Office, G. De Vries, de la Cour des comptes européenne, Magnus Lindell, Deputy Auditor-General de la SNAO et B. Mork, de l’Office de l’Auditeur General de la Norvège.
AFROSAI-E, mise sur pied en octobre 2004, est une organisation pour les institutions supérieures de l’audit présentes dans 21 pays anglophones et deux pays lusophones affiliés à l’Organisation internationale des institutions supérieures de l’audit. Ses objectifs sont d’améliorer la performance des institutions supérieures de l’audit dans la région de l’Afrique anglophone, de développer et de partager des ressources aux niveaux local et régional, de promouvoir le développement professionnel et technique et la coopération parmi les membres de l’organisation et autres organismes internationaux et régionaux telles l’Organisation africaine des institutions supérieures de l’audit (AFROSAI) et l’Organisation internationale des institutions supérieures de l’audit (INTOSAI). Elle vise aussi à soutenir les institutions régionales dans la promotion de la bonne gouvernance.