LAFLEUR MALADE

Il suffit d’un simple regard pour bouleverser ta vie
Toute une vie dans le noir et dès que tu la vois t’es ravi
La meilleure chose qui te soit arrivée, ça, tu peux en faire le pari
Loin d’être un simple plan, celle-là, tu veux en être le mari

22 ans passés sans toi sur ce coup-là je n’ai pas eu de chance.
Mais bizarrement je suis prêt à te dédier ce qu’il reste de mon existence,
À peine présentée et déjà tu m’as tapé dans l’œil,
Devant ce corps comme je les aime, bah moi je tremble comme une feuille,

Pas le temps d’être timide pour elle je suis fort comme un « rock »
Je lui ai dit qu’elle me plaît et elle me répond que c’est réciproque,
Dès lors, on ne se quitte plus c’est comme si on était en osmose
Discussion tard la nuit, je ne dors plus mais c’est pour la bonne cause

Les jours passent et on s’attache de plus en plus,
Et elle devient aussi importante à mes yeux que l’est la vodka pour un Russe
C’est fou comme quelqu’un qui à la base est là pour te faire passer du bon temps
Peut devenir celle qui, dans la pluie, fait la pluie et le beau temps

Comparable à un panda car les filles comme ça sont en voie de disparition,
Amour sponsorisé par Fanta car entre nous il y avait une réelle passion
Sans doute la meilleure chose qui me soit arrivée mais toutes les belles choses ont une fin
Ça, je l’ai compris quand, entre nous, il a été question d’aller plus loin

—–

Oui il y a eu une fin à cet amour, du moins ce qu’il en reste,
Car il a explosé comme une voiture qu’on utilise dans un crash test

Oui elle est finie la fête maintenant il est l’heure de ranger
Il faut avorter cette amourette et détruire ce sentiment étranger

Pourquoi ? Rien de grave inutile d’appeler les keufs
C’est juste que je ne peux pas aller plus loin car j’ai déjà ma meuf
Non je ne peux pas la laisser même si c’est vrai que je t’aime vraiment
J’ai pris de l’amour à crédit maintenant c’est l’heure de faire le paiement,

À nous voir, je suis sûr qu’on serait ensemble jusqu’à ce qu’on soit vieux
Mais la réalité m’a tellement fait mal qu’au final j’en ai eu le cœur bleu,
J’ai beau y croire mais faire face à la réalité, c’est comme défendre sur Lionel Messi
On se disait toujours ‘nou pou sirmonte’ mais la vie nous a démenti comme si c’était déjà une prophétie

Nous nous sommes finalement rendus à l’évidence et on s’est quitté d’un commun accord
Même si lui tourner le dos était comme entreprendre le couloir de la mort,
Traitez-moi d’infidèle, j’ai juste eu une faiblesse dont j’en suis peu fier,
Mais que celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre

Des mois plus tard, nous nous sommes croisés aux bras de nos conjoints respectifs,
Chacun regardant de son côté comme des gens de différentes perspectives,
Mon cœur battait tellement, pourtant on agissait comme des étrangers,
À cause de cet amour qui, au final se devait d’être rangé

Rangé peut-être mais bizarrement je m’estime heureux de t’avoir perdue
Car mieux vaut te perdre aujourd’hui que de vivre un siècle sans t’avoir connue,
Quand j’y pense, c’était une vraie connerie d’avoir essayé de te plaire,
Et on peut dire que cette connerie m’a coûté cher,

Toi et moi, pour nous cette phrase est un peu trop fine
Moi je dirais plutôt que le jour où je t’ai rencontrée ‘fire met gasoline’