C’est une situation qui préoccupe les automobilistes depuis quelques jours : des fissures, décelées, sur l’autopont Decaen, qui relie l’autoroute M1 à partir du rond-point de Caudan à la rue Lord Kitchener devant les Casernes centrales à Port-Louis.

Du côté de la Road Development Authority (RDA), on se veut rassurant, expliquant que c’est une situation « normal et n’il y a aucune raison de s’inquiéter ». La RDA a pour objectif d’entretenir les ponts, tunnels et infrastructures existantes sur les autoroutes et les routes principales.

Certains affichent leur inquiétude vu qu’ils empruntent ce tracé quotidiennement. Ces fissures sont visibles sur l’asphalte de l’autopont ou encore sur le parapet en béton longeant le pont.

Selon Chansraj Puchooa, Divisional Manager du département Planning de la RDA, l’autopont Decaen est actuellement en période de « Defects liability ». Une période après l’achèvement d’un projet de construction au cours de laquelle le contracteur a la responsabilité de retourner sur un chantier pour remédier aux vices. Cette période dure 12 mois. « C’est au contracteur de veiller à ce que tout se passe bien en ce qui concerne la structure. Il nous faut désormais nous assurer que ces fissures se stabilisent et que les dégâts restent minimaux. Nous avons d’ailleurs déjà eu plusieurs réunions en ce sens », explique Chansraj Puchooa.

Ce projet avait coûté dans les Rs 320 millions, les travaux ayant démarré début 2018 et livrés 10 mois plus tard. Mis en opération le 28 novembre 2018, l’autopont Decaen — long de 250 mètres, d’une hauteur de 5 mètres et mesurant entre 7 mètres 50 et 11 mètres de large — a pour but de rendre la circulation plus fluide à l’entrée de Port-Louis. Du côté des autorités, on laisse entendre que cette situation est suivie de près, mais on rejette qu’il y ait des soucis de sécurité.