Depuis une semaine, les bruits couraient un peu dans tous le sens que le board de la  Gambling Regulatory Authority (GRA) accordera deux licences supplémentaires à deux compagnies pour organiser des paris sur les matches de football (fixed odd betting). Ce qui n’était qu’une rumeur se confirme de plus en plus, même si la GRA ne veut pas communiquer, une nouvelle fois sur ce point. Mais reste que cette décision du board de la GRA — qui vient d’être renforcé par la nomination de Penny Hack comme vice-président — est un paradoxe. Dans le sens où c’est un secret de polichinelle que l’Etat, dont le Premier ministre en première ligne, veut réduire le volume de gambling à Maurice. Pour preuve la décision incohérente qui consiste à faire sortir le programme officiel des courses les jeudis après-midi.
Connu dans le giron hippique
Selon le recoupementsd’informations de Week-End, les deux compagnies qui se sont positionnées sont considérées comme très proches du gouvernement. Outre le fait qu’ils ont leurs entrées à l’Hôtel du Gouvernement, un des responsables d’une des deux compagnies qui ont décroché le précieux sésame est connu dans le giron  hippique. Alors que le second permis aurait été accordé à une personnalité de l’ombre, mais qui a été mis en lumière ces derniers temps avec une affaire qui a la cote dans les meetings publics actuellement.
Reste que le move de la GRA dans la manière dont ces deux permis ont été alloués est pour le moins inexplicable pour ne pas dire suspect.  On se souviendra, en effet, qu’en 2008, le gouvernement avait accordé dix permis d’opérations à des compagnies du betting après avoir étudié plusieurs demandes. Toutefois en 2011, un certain nombre de ces opérateurs avaient vu leurs permis d’opération être révoqués. Les mêmes personnes qui se sont positionnées à cette époque pour obtenir une licence, espérant ainsi profiter de cette décision, sont revenues à la charge cette année. Mais là encore, ils ont vu leur demande être rejetée au profit des personnes qui ostensiblement ont des «amis politiques».
«Si le gouvernement a changé sa position, la meilleure de chose serait d’annoncer publiquement le nombre de licences qui sera accordé et de donner un délai aux éventuelles compagnies intéressées de faire une application. Or, à ce jour, il n’y a eu rien d’officiel et public. Pire on ne sait même pas quand la GRA prend ses décisions», a expliqué à Week-End un homme d’affaire intéressé à se lancer dans ce secteur mais qui a reçu une réponse négative de la GRA avant d’ajouter: «Le gouvernement parle  d’Equal Opportunity . Nous espérons que le Premier ministre va veiller à ce que les principes fondamentaux de cette loi soient respectés à l’avenir pour la transparence.»
Visiblement, il y a une absence de transparence dans ce nouvel exercice d’allocation de permis d’opération pour le Fixed Odd Beeting.
Pour en revenir aux principales recommandations du High Powered Committee, institué par le gouvernement pour étudier les conséquences de la prolifération des activités de jeu  et faire des recommandations, figurent entres autres: (a) la délocalisation des activités de jeu, soit dans une ou plusieurs zones spécifiquement désignées, loin des quartiers résidentiels et des centres commerciaux (a) Amender la GRA Act pour abolir le off-course betting (c) les permis des maisons de jeux et des casinos existants qui sont devenus une menace à l’ordre publique ne seront pas  renouvelés.
DNR: pas de renouvellement de permis
A l’époque, on se souviendra que le Dr Navin Ramgoolam avait aussi annoncé à l’Assemblée Nationale  que depuis la mise sur pied du High Powered Committee sur  la prolifération des activités de jeu, aucun nouveau permis n’a été accordé aux bookmakers pour opérer soit à l’intérieur ou hors du Champ de Mars. Reste à savoir si le Premier ministre ne parlait là que des bookmakers du secteur hippique. Un secteur qui va de mal en pis où les mesures prises cette année condamnent encore un peu plus une industrie qui génère 5000 emplois directs ou indirects. Visiblement ,cela semble  être le cas avec la décision de la GRA d’allouer ces deux nouveaux permis.