Il est midi. Grâce à l’autoradio, ceux présents entendent le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree qui annonce le nom d’Ameerah Anathalee, deuxième bourse additionnelle côté technique.
La lauréate fera son entrée, plutôt discrète, vers 13 heures. « Overwhelmed » est le premier mot qui lui vient. « Je suis reconnaissante », dit ensuite Ameerah Anathalee. « Contrairement aux autres écoles, ici on fait dans l’intra-competition (compétition contre soi-même) non dans l’inter-competition (contre les autres) », ajoute-t-elle.
Ameerah Anathalee a un parcours plutôt moins conventionnel que les autres lauréats. Cette habitante de Petit-Verger, Bel-Air, était auparavant élève dans un collège confessionnel de Rose-Hill où elle a obtenu dix unités en SC. Ameerah Anathalee est la dernière d’une fratrie de quatre enfants. Son père Moostoopha, un inspecteur de police à la retraite, exerce actuellement comme consultant en sécurité pour Winners. Sa mère Beebee, elle, « s’occupe des enfants ». S’agissant de l’avenir, la lauréate déclare qu’elle « optera pour la filière scientifique ». Elle compte poursuivre ses études en Angleterre ou en France.
De son côté, le recteur Yogesh Sanmukhiya déclare : « 44 ans d’existence et enfin une lauréate. D’ailleurs on s’attendait à ça depuis un certain temps ! » Le Modern College enregistre, aux premiers pointages, 89,1 % de pass et deux autres classés – Jean-Ashley Chenel en Arts Side et une autre fille, septième en technique.