L’arrestation d’Aboo Taleb Ally Caunhye, un des directeurs des magasins Caunhye dans la région de Flacq, a relancé l’enquête sur les ramifications du réseau de drogue, dont le parrain allégué ne serait autre que le Mauricien Sivom Paupiah résidant à Paris. Cet homme d’affaires a été interpellé lundi au cours d’une descente policière à son domicile à Flacq.
Agissant sur la base de certaines informations et munis de mandat de perquisition, des éléments de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) de Flacq ont découvert des Subutex d’une valeur de Rs 2 millions aussi bien qu’une importante somme d’argent en liquide, soit Rs 243 000, au domicile du suspect. Celui-ci est passé aux aveux quant aux 1 092 plaquettes de Subutex saisies.
Aboo Taleb Ally Caunhye, qui a comparu devant le tribunal de Flacq, a été inculpé du délit de « possession of dangerous drugs for the purpose of distribution with an averment of trafficking ». Les déplacements du prévenu à l’étranger, notamment en France, sont d’un intérêt particulier pour les limiers de la brigade antidrogue. Les premiers détails, qui ont transpiré jusqu’ici, tendent à confirmer que la principale source d’approvisionnement en Subutex du réseau de Flacq serait Sivom Paupiah, qui a déjà eu des démêlés avec la justice en France à la fin de l’année dernière.
À la suite de l’arrestation d’Anoo Taleb Ally Caunhye, des contacts ont été établis avec la Brigade de la répression des stupéfiants en France pour des compléments d’information. L’enquête de l’Adsu se poursuit.