Le leader de l’Alliance Lepep, sir Anerood Jugnauth, est d’avis que « nou pou kapav sov pei si ou kompran ki ou devwar », tout en prédisant une « correction » infligée à l’alliance PTr/MMM. De son côté, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, s’est longuement attardé sur une réforme institutionnelle, de la Central Water Authority et du Board of Investment, entre autres, en vue « d’atteindre l’objectif d’un 2e boom économique » pour le pays. C’était lors d’un meeting de l’Alliance Lepep à Flacq, hier.
Après être revenu, en guise de prélude, sur la « catastrophe » et « l’instabilité » que représenterait le projet de IIe République sous les couleurs du PTr et du MMM, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam qui occuperaient alors respectivement les postes de Premier ministre et Président de la République, sir Anerood Jugnauth a réclamé un vote sévère à l’encontre de l’alliance adverse pour le scrutin du 10 décembre. « Nou pe travay pou sov sa pei la. E nou pou kapav sov li si ou kompran ki ou devwar. Ki ou bizin fer ek ki manier ou bizin explik gran dimounn ki bizin vote. E bizin vote, swa pou enn group ou byen pou lot. Me kan ou swazir, ou bizin vot pou tou le trwa. 3-0 ou bizin vote ! » a-t-il fait comprendre à l’assistance hier soir à Flacq.
Le mot d’ordre de l’ancien Président de la République consiste à ne pas répartir les votes entre les blocs politiques car les conséquences, dit-il, « pourraient être dangereuses ». Et de poursuivre, devant une bonne foule : « Napa ekout dimoune ki vinn dir ou koupe transe. Donn de isi ek enn laba. Le danzer seki finalman ou kapav trouv ou ek enn rezilta kot oken parti pena la mazorite. Pa pou kapav form enn gouvernman ek dan trwa mois pou bizin refer eleksyon… Azordi ou bizin kompran ki pouvwar la dan ou lamain. Eleksyon fer pou ki ou delegue sa pouvwar la dan lamain dimounn ki ou fer confiance ek amen pei ver bon por. »
Ce meeting se déroulant au No 9, soit dans la circonscription du ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo, ce dernier a inévitablement été la cible d’une sortie en règle par les principaux intervenants de l’Alliance Lepep. Ainsi, sir Anerood Jugnauth, entre autres, a sévèrement dénoncé les projets d’asphaltage du député de Flacq/Bon-Accueil, sous les applaudissements de la foule. « Mo pa kone komie li vrai, me mo tane dir ki Bachoo ti fer enn reunion dan enn lasalle. Li fer referans a Raj Dayal ek dir ki so larzan santi kanf. Enn boug dibout dan la sal dir li ben twa to larzan santi koltar ! », a-t-il lancé.
De son côté, Xavier-Luc Duval a proposé une prochaine réforme institutionnelle en vue d’atteindre l’objectif, dit-il, d’un « deuxième boom économique pour le pays ». Il devait citer la CWA, le CEB, la National Empowerment Foundation (NEF), le Board of Investment ou encore le ministère du Tourisme accompagné de la MTPA. « Ena enn zafer ki importan, se reform institisyonel. Nou enn pei si tan ris, nou kapav depans Rs 14 milliards pour enn airport. Me azordi nou pena dilo 24/7. Nou elektricite trop ser, lakaz NHDC pa pe konstrwir ek NEF enn fayit. Bann institution ki lontan ti bann institution far, azordi pe pati. Nou bizin reguette nou bann institution. Enn deziem boom ekonomik pou passe par refer tou bann institution moris. BOI, ministère Tourisme, MTPA… pou rann honneur ek ambition bann morisiens et bann zeness », a déclaré l’ancien ministre des Finances à l’assistance. À noter que Raj Dayal, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ravi Rutna ont aussi pris la parole lors du meeting d’hier soir.