C’est le 12 mars 1968 que le quadricolore a été hissé pour la première fois au Champ de Mars. Depuis, notre drapeau national fait la fierté des citoyens, surtout lors des célébrations marquant l’indépendance de Maurice. À Beau Bassin, chez Flag Printing, cet emblème est connu sous toutes les coutures. Depuis plus d’une vingtaine d’années, la petite entreprise coupe, assemble et confectionne drapeaux, oriflammes et bannières en rouge, bleu, jaune et vert.

Un drapeau national représente un pays ou une nation. Un symbole dans le monde entier, mais aussi une fierté sur le territoire pour le gouvernement et tous les citoyens nés sous les couleurs de cet emblème. Ce mardi 12 mars, comme il y a 51 ans, tous les yeux seront braqués sur notre quadricolore lorsqu’il sera hissé au sommet du mât au son de l’hymne national.

L’heure n’est pas encore aux célébrations pour Audrey Prosper (directrice) et Joanna Ravina de Flag Printing. Elles ont du pain sur planche et côtoient du “rouge, bleu, jaune, vert” depuis quelques semaines, déballant plusieurs mètres de tissus pour les transformer en drapeaux, oriflammes et bannières. “Nos journées sont longues. Comme chaque année, au cours de la semaine et le week-end qui précèdent le 12 mars, nous faisons des heures supplémentaires pour satisfaire tous les clients.” L’année dernière, pour les 50 ans de l’indépendance, elles en avaient par milliers. En général, Flag Printing confectionne et fabrique entre 300 et 400 drapeaux par an, sans compter les bannières et les oriflammes.

Des tissus résistants.

Flag Printing est une entreprise spécialisée en sérigraphie, mais la fabrication du drapeau national a toujours fait partie des services proposés depuis une vingtaine d’années. Même si d’autres se sont tournés vers l’importation de Chine ou de l’Inde et que leurs commandes ont connu une baisse. Mais Audrey Prosper, Joanna Ravina et Dantes Anthony tiennent à confectionner le drapeau national. “Il y a encore des gens qui préfèrent un drapeau cousu main et fait localement. Heureusement pour nous d’ailleurs. Nous misons sur des tissus très résistants et durables pour réaliser nos drapeaux alors que ceux qui sont importés se déchirent souvent et perdent leurs couleurs très vite.”

Située à Beau Bassin, la petite entreprise est connue des particuliers et des entreprises. Les ballots de tissus en rouge, bleu, jaune et vert sont toujours stockés car “il n’y a pas que pour l’Indépendance que l’on fait appel à nous”. On en trouve dans tous les recoins, en plusieurs matières : satin, Tétrone, gabardine ou polyester.

Critères à respecter.

Avant d’assembler les quatre couleurs sur sa machine à coudre, Joanna Ravina se fait aider par sa collègue Audrey Prosper pour couper les différentes pièces selon les modèles et dimensions commandés. Conscientes des réglementations sur les dimensions et les codes de couleur du drapeau national, les deux collègues doivent respecter les critères imposés. En effet, pour assurer une conformité de tous les symboles nationaux, il existe des critères à respecter : 1m80 par 1m20 pour un drapeau classique, avec les codes aux normes des British Standard Colours : 18-1664TC pour le rouge, 19-3939TC pour le bleu, 14-0957TC pour le jaune et 17-6030 TC pour le vert. Des bandes horizontales créées par Gurudutt Moher et enregistrées au College of Arms à Londres, le 9 janvier 1968.

Parmi les meilleurs souvenirs de Flag Printing, le bâtiment d’Air Mauritius à Port-Louis décoré par des bannières en satin confectionnées à la main pour les 45 ans de l’indépendance. “C’est ce genre d’expérience et de récompense qui nous encourage à poursuivre. On ressent une grande fierté lorsqu’on regarde les bâtiments et les édifices décorés par nos créations. Durant la fabrication, nous ne réalisons pas vraiment le travail. Mais une fois que les drapeaux et bannières sont installés, nous nous apercevons que nous contribuons à faire honneur au pays lors de ce grand jour.”