La grogne des habitants du Morcellement de Chazal à Flic-en-Flac est loin de s’atténuer dans la polémique entourant les travaux d’asphaltage sur la rue Carrière. Si dans un premier temps les habitants ont allégué que la rue Carrière a été asphaltée uniquement jusqu’à l’entrée du bungalow d’un membre influent d’une société socioculturelle, ils en ont remis une couche tout dernièrement en avançant que les travaux de réhabilitation de cette rue ont débuté à partir d’un bungalow appartenant à une personnalité politique. De son côté, le conseil de district de Rivière-Noire a donné des garanties que l’asphaltage à la rue Carrière se poursuivra. Mais jusqu’à présent les travaux se font toujours attendre, selon les habitants.
« Nous avons constaté que la rue Carrière a été asphaltée depuis le bungalow de cette personnalité politique jusqu’à celui de ce membre influent d’une société socioculturelle. Nous avons pris contact avec les représentants du conseil de district de Rivière-Noire qui nous ont affirmé qu’ils n’ont rien à voir avec ces travaux et que l’initiative revient à la Road Development Authority. Me en prinsip kan koltar simin, bizin fer li nett, li pa possib ki zot fer li zis enn boute », avance un habitant qui a souhaité garder l’anonymat.
Tout en dénonçant ce qu’ils appellent une politique de deux poids deux mesures, les habitants affirment que c’est un véritable parcours du combattant que d’emprunter la rue Carrière, longue d’environ trois kilomètres et reliant Pasadena Spar à l’hôtel Pearl Beach. « Apré sa boute simin ki fine koltaré-là, ou gagne bann trou ki kapav fer 1 pié profondeur. Kouma ou krwar pou kapav roulé ladan ? Certains habitants ont même dû combler ces trous avec des rochers. C’est très pénible pour les automobilistes mais surtout très inquiétant pour la sécurité routière », dénoncent-ils, tout en confirmant qu’ils se battent depuis quelque temps déjà pour remettre les rues du Morcellement de Chazal en bonne condition.
Alors que le conseil de district de Rivière-Noire a donné des garanties que l’asphaltage à la rue Carrière se poursuivra sur une distance de 500 mètres, tout en rejetant toute responsabilité dans les précédents travaux effectués sur cette artère, les habitants du Morcellement de Chazal affirment qu’ils sont toujours plongés dans une « interminable » attente…