Des habitants de Flic-en-Flac n’apprécient pas du tout la présence de marchands ne détenant aucun permis et vendant des fruits à proximité d’un supermarché de la localité.

Ces derniers passeraient, selon eux, « toute la journée à harceler les passants et les touristes au nez et à la barbe des officiers de police », dont le poste se situe à environ 200 mètres du lieu où opèrent les marchands.

« Zot pa lwin pou ale van zot frwi dan stasion », ironise même un habitant de la localité, qui fait remarquer que ces « marchands » arpentent le quartier pendant toute la journée et profitent de l’absence de propriétaires de maisons pour entrer dans leur cour et y prendre des fruits, qu’ils vendent plus tard sur le marché.