Gérald Bonaventure, 59 ans, fait face à une accusation provisoire d’homicide involontaire à la suite du décès d’un nourrisson de 18 mois à Flic-en-Flac mardi soir. Le quinquagénaire, qui était sous l’influence de l’alcool, a laissé échapper de ses bras le petit Kelian Noah dans un caniveau dans la localité. Ce dernier a rendu l’âme après cette chute fatale. Or, le suspect a voulu faire accroire à la mère que la victime dormait. Mais, elle a fini par découvrir la vérité.

Toute cette affaire débute mardi matin quand les proches du petit décident de se rendre à la plage pour passer la soi- rée. Ne se sentant pas bien, la maman du garçonnet, Rebecca Kedaree, a décidé de rentrer plus tôt à la maison. Elle laisse le petit sous la garde de son beau-père et les autres membres de la famille sur place. Peu de temps après, elle contacte ses proches qui l’informent que Gérald Bonaventure, un ami du grand-père, a décidé de porter l’enfant dans ses bras. Or, le quinquagénaire n’est pas avec le groupe sur le chemin du retour car il a pris de l’avance sur eux. Bien plus tard, ce dernier se pointe à la maison de Rebecca avec Kelian Noah en main. Il soutient que le petit dort. Personne ne se doute de rien jusqu’à ce que Rebecca place son fils sur le lit. Elle remarque alors qu’il porte des traces de sang à la bouche, et qu’il ne respire plus. Elle alerte sa famille et le SAMU est dépêché sur place. Mais, le personnel soignant note que le petit est décédé. Son cadavre sera emmené à la morgue où l’autopsie a attribué la mort de Kelian Noah à une rupture du foie.

Pressé de questions, Gérald Bonaventure a avoué qu’il a glissé à quelques mètres de la maison du petit, et qu’ils ont chuté dans un caniveau. En se relevant, il a remarqué que le garçonnet était inerte. Pris de panique, il a décidé de ne rien révéler sur cet incident, en alléguant que Kelian Noah était fatigué et s’est assoupi. La police a arrêté le quinquagénaire et le soupçonne d’avoir été sous l’influence de l’alcool quand il a chuté dans le caniveau. Il a été traduit en justice hier pour son inculpation provisoire. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il demeure en détention préventive. Entre- temps, les éléments de la Scene of Crime Office (SOCO) ont prélevé des traces de sang dans le caniveau lors d’une inspection mercredi. Les funérailles du garçonnet sont prévues pour ce jeudi.