Le projet résidentiel du Morcellement Anna a été sous le feu des projecteurs hier à l’Assemblée. Initié par la Société de la Réserve, celui-ci a été vivement critiqué par la députée du MSM Maya Hanoomanjee qui, lors de son intervention, a relevé plusieurs manquements. A cet effet, elle a interrogé Abu Kasennally, ministre des Terres et du Logement, sur l’octroi de ce permis, sur lequel le District Council de Rivière-Noire avait émis des réserves.
Les manquements autour de la demande de la Société de la Réserve au sujet d’une portion de terrain de 15 hectares située à Flic-en-Flac ont été abordés hier en fin d’après-midi par la députée du MSM Maya Hanoomanjee. Revenant sur l’opacité de l’octroi de permis pour ce projet résidentiel – nommé Morcellement Anna –, l’ancienne ministre de la Santé a présenté plusieurs « preuves » témoignant de « faveurs », selon elle, consenties au promoteur. Ce projet de plusieurs millions de roupies a en effet obtenu le feu vert de l’État bien que le District Council de Rivière-Noire avait émis des réserves, et ce du fait de « plusieurs manquements » relevés lors de la demande de permis. La députée orange a présenté « six manquements » à l’Assemblée afin de soutenir ses propos. Parmi les points noirs relevés dans la demande de permis, elle note ainsi : l’absence d’un land conversion permit, des plans indiquant l’extension du projet ou encore la présentation d’un landscaping plan. C’est en se basant sur l’absence de divers documents nécessaires lors de cette demande de permis, notamment un Traffic Impact Assessment, ainsi que la « déficience » dont témoigne l’Environment Impact Assessment (EIA) Report, que le District Council a refusé d’accéder à cette demande. Toutefois, quelques jours plus tard, le ministère devait malgré tout donner le feu vert au promoteur.
Maya Hanoomanjee a retenu certains éléments d’une lettre du ministère des Terres et du Logement accordant la permission au promoteur pour qu’il aille de l’avant avec les travaux. Et de revenir sur le rôle du Morcellement Board à ce sujet, qui a accédé à la requête du promoteur sur une fast track basis. Les membres de l’opposition s’interrogent sur les motivations du ministère de tutelle, qui a permis la livraison des permis alors qu’au sein du District Council de Rivière-Noire, plusieurs manquements avaient été révélés lors de la demande de permis. Soutenant la députée dans ses propos, Mahen Jhugroo a demandé au ministre d’émettre un communiqué afin de prévenir la population. Alors que la vente des terrains a déjà été annoncé dans la presse, dont une partie sont revendus pour Rs 5 M, la légalité de ce projet est remise en question sur les bancs de l’opposition. Abu Kasennally promet qu’une enquête sera initiée par son ministère afin de faire la lumière sur la question.