Le Front Libération National (FLN) estime que les propositions de réforme électorale par le gouvernement à travers le comité ministériel de sir Anerood Jugnauth, seraient « pires que celles présentées par Navin Ramgoolam et Paul Bérenger en 2014 ». Lors du point de presse vendredi, le président de cette formation politique, Amika Bhujun a laissé entendre que la réforme électorale Jugnauth est « un recul civilisationnel ».

Selon lui, le Premier ministre, Pravind Jugnauth aurait manqué son coup politique avec cette réforme proposée. Il a aussi déploré que le numéro deux du gouvernement, Ivan Collendavelloo ait soutenu cette réforme qui, à son sens, représente « un projet de concentration du pouvoir d’un leader politique ». L’animateur du FLN a aussi indiqué que le Premier ministre est en train de bafouer la Constitution du pays en signant « des accords sans restriction » avec des pays étrangers. Pour Amika Bhujun, ces accords seraient inéquitables et sont contre l’intérêt national.

Le FLN déplore également qu’il n’y ait aucune force progressiste qui parvienne à décoller dans la conjoncture. Selon le président du FLN, « il n’y a que deux leaders politiques, des potentiels Premiers ministres, qui prônent le partage du pouvoir ». Pour lui, les deux politiciens accordent de l’espace aux nouvelles recrues, aux nouvelles idées et sont la preuve d’une alternance possible. « Ansam zot kapav renvers sa pouvwar anplas la e anpes bann ansien akaparer ki pe esey resikle », a conclu le porte-parole du FLN.