On a eu droit à une séance animée vendredi dernier (ndlr : 21 avril) à Floréal, avec plus d’une centaine de chevaux se relayant sur la piste en sable du centre Guy Desmarais. Ils ont été plusieurs à se distinguer, en particulier Carson City, Emaar et Mr Bond.
Avec deux courses sous les sabots, Carson City, de l’entraînement Shyam Hurchund, nous a paru plus affûté, comme l’atteste sa prestation sous la conduite de Sunil Bhundoo. Ce coursier jouit actuellement d’une superbe condition physique et mérite d’être suivi à sa prochaine sortie. Si ses compagnons d’entraînement A P Strike et Powder Keg semblent loin de leur forme optimale, le brun Imperial Dancer poursuit son acclimatation au centre avant de passer à une autre étape de son programme. C’est un coursier en lequel Shyam Hurchund fonde de gros espoirs.
À l’entraînement Preetam Daby, Emaar (Roby Bheekarry) a une nouvelle fois attiré les regards de ceux présents au centre en ce vendredi matin. Dans une condition parfaite, il n’a pas été quitté des yeux par son entraîneur. Sur sa forme actuelle, il se présente comme un sérieux prétendant à la victoire à sa prochaine sortie. Quant à l’alezan Aficionado, bien que possédant une belle marge de progression, il affiche un léger mieux avec une course sous les sabots.
Du côté de Rameshwar Gujadhur, on compte sur Mr Bond (Naveen Reegah) pour faire oublier un tant soit peu les moments compliqués par lesquels passe l’établissement. L’alezan respire la santé actuellement, preuve que sa première sortie lui a fait beaucoup de bien. Ravatak nous a paru aussi dans d’excellentes dispositions sous les ordres de Vikram Sola, alors que Seven Fountains (Girish Goomany) semble n’avoir gardé aucune séquelle de sa rentrée victorieuse par piste molle.
Si Hililyhililyhilo et Wanted Man ont beaucoup de chemin à parcourir avant de retrouver leur meilleure forme, en revanche, Orange Tractor a laissé une plaisante impression lors de son nice canter. C’est un coursier qui doit figurer en bonne place dans le répertoire des turfistes.
Ricky Maingard très attentionné
Ricky Maingard, dont la présence au centre n’est pas passée inaperçue, n’avait d’yeux que pour ses nouveaux pensionnaires dont Raheeb (Dinesh Sooful), qu’il semble tenir en estime. Bien qu’étant pas au summum de sa forme, ce jeune élément a eu tout l’attention de son entraîneur. Ricky Maingard a aussi voulu voir le degré de forme de Jama et My Boy Willie, derniers arrivés au sein de son yard, de même que celui de Dark Force et Chinese Gold, les seuls “anciens” à s’être exercés lors de cette séance. Le premier nommé jouit d’une belle forme.
Même si on est en manque cruelle de réussite, on ne se laisse pas gagner par le découragement du côté de l’entraînement Vincent Allet. Ravi Rawa et Nitish Oodith étaient au four et au moulin, l’assistant-entraîneur accordant une attention particulière à chacun de ses pensionnaires qu’il se fait un devoir de raccompagner aux écuries après leur exercice.
Pierneef, qui est passé tout proche de la victoire à sa dernière sortie, nous a paru dans d’excellentes dispositions et ne devrait pas tarder à retrouver la compétition. Travail tout en puissance pour Catwalk Model qui a visiblement profité de sa course de rentrée. Quant à Shap Shap, il donne l’impression de pouvoir améliorer davantage l’état de sa robe. De son côté, Zagazig est muni de blinkers car il a tendance à ne pas s’appliquer lors de son travail.
À l’entraînement Jean-Michel Henry, Jay Jay’s Wild (Stéphane Azie) donne l’impression d’avoir maintenu la forme. Dark Liability, très chuchoté à sa reprise, a paru dans de meilleures dispositions avec une course sous les sabots. Le nouveau Oomph (Jean-Roland Boutanive) nous a paru dans une belle forme contrairement à Always Flirting qui a du chemin à parcourir avant de retrouver ses bonnes sensations.
Chez Shirish Narang, Gameloft a pleinement profité de sa première course et on est d’avis qu’il sera plus percutant lors de son prochain engagement. Il en est de même pour Plain Of Wisdom dont l’enthousiasme était apparent. Seven Oceans respire toujours la santé, de même que Lividus (Sachin Chowa), alors que le baptême du feu de l’inédit Son Of Sardar n’est qu’une question de temps.