Cette séance s’est tenue par un temps splendide sous les yeux d’un bon nombre d’inconditionnels. L’occasion pour plusieurs chevaux de peaufiner les derniers réglages avant d’être acheminés à Port-Louis où ils seront soumis à un travail plus poussé en vue de leur prochaine sortie. De ceux-là, Cula et Single Tempo ne sont pas passés inaperçus.
L’élève de Jean-Michel Henry est de ces coursiers qu’on peut qualifier de “mûr” pour la victoire. Souvent desservi par des montes peu judicieuses, dont la dernière remonte à la 16e journée, Cula ne peut être mieux au niveau de la condition. À la faveur d’un bon engagement et d’un bon jockeyship, il aura certainement des arguments à faire valoir à sa prochaine participation.
Il en est de même pour Single Tempo qui semble avoir atteint sa meilleure forme. Coursier délicat dont les courses doivent être espacées autant que possible, il se présentera en excellente condition physique samedi si  sa candidature se confirme. À l’image de Cula, Single Tempo n’a pas bénéficié d’un bon jockeyship cette saison, et vu qu’il sera fort probablement associé à Gérald Avranche à sa prochaine sortie, sa candidature mérite d’être prise très aux sérieux. À l’écurie Maigrot toujours, retenons la belle forme du gris Lividus qui, à la faveur d’un parcours moins éprouvant à sa prochaine apparition, devrait se montrer plus percutant.
À l’écurie Merven, Keep Walking semble se rapprocher graduellement de son meilleur niveau. L’alezan a sensiblement amélioré l’état de sa robe et a laissé une belle impression lors de son travail sur deux tours de piste. Ses compagnons d’écurie Bali Mojo (Vinod Rossick) et Torero Dancer (Vishnu Ponnen) n’ont en revanche pas impressionné et semblent posséder encore une belle marge de progression. Quant à Princeton, il a donné entière satisfaction lors de son travail sur deux tours de piste. Il est actuellement dans une très belle forme.
Hunting Time avec les pacifiers

Hunting Time, qui a séjourné au centre après sa dernière sortie qui remonte à la 8e journée, a travaillé avec des pacifiers en ce vendredi matin. Malgré l’apport de ce harnachement, il a donné beaucoup de fil à retordre à Nishal Teeha qui a eu toutes les peines du monde à canaliser ses efforts. On retiendra que Randhir Pertaub ne l’a pas quitté des yeux.
Istiqraar est définitivement sur une pente ascendante. Le pensionnaire de l’écurie Allet donne l’impression d’avoir encore progressé et il a été l’auteur d’un travail plaisant sous la conduite de Vinay Naiko. Son compagnon d’écurie Rasheed n’a pas été en reste. Coursier de grand gabarit, il a démontré qu’il a besoin de travail et de compétition pour atteindre sa meilleure forme. Quand à Parkwood (Sunil Bhundoo), il s’est certes contenté que d’un travail de maintenance mais on notera qu’il a sensiblement amélioré l’état de sa robe. Ce coursier sera utile à son écurie dans la seconde partie de la saison.
Plusieurs coursiers de l’écurie Foo Kune ont aussi tapé dans l’oeil en ce vendredi matin. On retiendra l’excellente prestation du duo Adeste Fidelis (Vijay Anand Bundhoo) et In To Beep (Kenny Gustave) lors d’un travail axé sur la vitesse. Le premier nommé se trouve dans de belles dispositions. Ek Tha Tiger respire la santé et a paru très en verve sous la conduite de Dinesh Sooful. Quand à Diamond Light, il a été tout simplement sublime sous la selle de Vijay Anand Bundhoo.
À l’écurie Gujadhur, si Indaba My Children a paru en léger mieux par rapport au vendredi précédent, Last Emperor (Mayeven Chinapiel) et Captain High (Sachin Chowa) donnent l’impression de pouvoir progresser davantage. Cash Lord et Azapel sont en revanche dans de belles dispositions et devront encore faire parler d’eux à leur prochaine sortie.