On a eu droit à une séance des plus animées vendredi au centre Guy Demarais à Floréal avec pas moins de 130 chevaux se présentant en piste pour le travail quotidien. Si ce nombre englobe bien évidemment la trentaine de nouveaux arrivants, on a noté que plusieurs anciens ont regagné leur centre. Il n’est pas possible que leurs entraîneurs respectifs veuillent leur faire emmagasiner le maximum de fraîcheur pour bien négocier ce dernier tiers de la saison.
À l’entraînement Preetam Daby, c’est Kingmambo’s Legacy qui a retenu l’attention. Ce compétiteur avait couru en net progrès derrière Speed Limit et Karraar à sa dernière tentative (23e) et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a poursuivi sa marche en avant. À l’image de Secret Idea, Ioannis Poullis a pris beaucoup de soin avec ce coursier et c’est certain qu’il ne viendra pas faire de la figuration dans la course phare de samedi sur une distance plus conforme à ses réelles aptitudes. Le jockey chypriote s’est montré très attentionné avec Dreamforest, qui pourrait lui aussi être au départ de cette épreuve. Même s’il est un peu en retrait par rapport à Kingmambo’s Legacy, le hongre bai a paru en progrès.
Rameshwar Gujadhur est le yard qui a envoyé le plus de compétiteurs en piste lors de cette séance, soit 20. Bien que paraissant un peu light, M. Bond a laissé une belle impression sous la conduite de Naveen Reegah. L’alezan Sierra Redwood a été maintenu dans d’excellentes dispositions. C’est un coursier qui monte graduellement en puissance et qui sera encore redoutable la saison prochaine. La présence de Taslima Valayden n’est pas passée inaperçue. L’épouse de Rama Valayden a voulu constater de visu le degré de forme de Beach In A Bottle, son poulain, qu’elle a tenu à raccompagner personnellement à l’écurie.
Une fois n’est pas coutume, quelques chevaux de Shyam Hurchund se sont fait remarquer lors de cette séance. On retiendra particulièrement la belle prestation de Prince Ariano, qui devrait nous montrer un tout autre visage à sa prochaine tentative. Il en est de même pour son compagnon d’entraînement Chester’s Wish, en qui l’entraîneur entretient de gros espoirs.
Var’s Dream à son summum
Du côté de Shirish Narang, Jay Jay’s Wild nous a paru très affûté, comme l’atteste son travail sous la conduite de Sunil Bhundoo. Il est à suivre car il donne l’impression d’avoir amorcé un net regain de forme. Kimberley respire la santé. Il a été maintenu en excellente condition après sa dernière course. On retiendra également la belle forme de Gameloft, qui doit être repris car il n’a pas été piloté judicieusement à sa dernière apparition. Wing Man semble pouvoir progresser davantage, de même que le néophyte Jack Dempsey.
Raj Ramdin, qui d’ordinaire ne compte pas beaucoup de chevaux au centre, en avait dix vendredi dernier, ce qui fait que Ianish Luximon a dû être dépêché sur place pour épauler Sachin Chowa, qui est affecté à cet établissement. On retiendra la belle prestation de Port Albert, qui pourrait profiter de sa fraîcheur pour causer la surprise en cette fin de saison. Apple Jack nous a paru sur une pente ascendante contrairement à Pimpernel, qui a paru loin de sa forme. Il se pourrait que ce coursier cache un problème.
S’il y a un coursier qui devrait faire parler de lui à sa prochaine sortie du côté d’Amardeep Sewdyal, c’est bien Var’s Dream. Ce compétiteur est actuellement à son meilleur niveau et on notera que Philippe Henry s’est montré très attentionné à son égard. Mambo nous a paru mieux avec une course dans les jambes, alors que Victory Team semble avoir maintenu ses belles dispositions.
Finalement, à l’entraînement Merven, le nouvel arrivant Wanted Man a déjà entamé sa préparation sous ses nouvelles couleurs. Wow Holiday a progressé avec une course dans les jambes. Son entourage compte sur lui en cette fin de saison. Soldier’s Code a été l’auteur d’un travail intéressant sous la conduite de Vishnu Ponnen, même s’il n’arbore pas une robe attirante. Nitish Oodith a été sollicité pour faire travailler le récalcitrant Fortissimo. Ce coursier est dans une forme satisfaisante, mais comme le fait ressortir son entourage, c’est dans sa tête que tout se joue.