Cette séance a été marquée par la lourde chute du track rider Avi Chummun qui regagnait les écuries sur Baynesfield, lequel venait d’être transféré à l’écurie Raj Ramdin deux jours plus tôt. C’est en pointant que le cheval projeta l’apprenti au sol pour ensuite se renverser sur le malheureux. À un certain moment on a même craint le pire pour le track rider qui est de faible corpulence. L’équipe des First Aiders, avec à sa tête Garson Boodhoo et Ravi Rawa de même que Vikram Guptar, Health and Safety Officer du MTC qui effectuait une visite de routine, devait vite se mobiliser pour prodiguer les premiers soins au blessé avant qu’il ne soit évacué à la Clinique Fortis-Darné à bord d’un véhicule appartenant à un employé du club. Avec quatre côtes fracturées et le foie perforé, sans compter des blessures tout aussi graves au sternum et à la tête, le jeune Chummun a dû subir une intervention chirurgicale d’urgence  vu la gravité de son cas. L’apprenti devait être opéré une deuxième fois dans la journée de dimanche et selon son entourage, son état s’est quelque peu amélioré depuis. Du reste, on devait apprendre en début de semaine par le biais du site web du MTC qu’un scan a révélé qu’il n’a plus de caillots de sang dans la tête.
Cet accident a suscité colère et incompréhension parmi la communauté des turfistes, surtout ceux suivant régulièrement l’entraînement des chevaux au centre Guy Desmarais. Outre l’absence fortement décriée d’une ambulance, des interrogations touchant à la sécurité et la formation des jockeys et apprentis-jockeys mauriciens sont également revenues sur le tapis car souvent ils sont livrés à eux-mêmes. Avec le nombre grandissant de ceux qui montent actuellement à Floréal et dans les centres privés, d’aucuns pensent que l’aide d’un riding master, poste qu’occupait jadis Ravi Rawa, serait la bienvenue dans la conjoncture actuelle.
Salute The Saint sur une pente ascendante

Si l’accident d’Avi Chummun, à qui Turf Magazine souhaite un prompt rétablissement, a entaché cette matinée, les choses devaient peu à peu revenir à la normale et les turfistes présents ont pu constater la très bonne forme de Salute The Saint (Nishal Teeha) qui visiblement se trouve sur une pente ascendante avec deux courses sous les sabots. À la faveur d’un bon engagement, le pensionnaire de l’écurie Hurlywood aura son mot à dire sur sa forme actuelle. Toujours pour le même établissement, retenons la belle prestation de Streetbouncer (Pravesh Horil) visiblement remis de sa légère boîterie contractée à l’issue de sa dernière sortie.
L’écurie Rameshwar Gujadhur, qui passe par des moments difficiles, possède en Ravatak, Unbridled Joy et à un degré moindre Cirac des atouts pour conjurer le mauvais sort. En revanche Captain Magpie (Naveen Reegah) n’a pas impressionné lors de son travail sur deux tours de piste, ce qui laisse à penser qu’il a peut-être mal pris la course de ses débuts.
La dernière course de C Major (Vishnu Ponnen), pour sa part, lui a fait un bien énorme. L’élève de Patrick Merven a paru dans une condition nettement améliorée et il mérite qu’on s’y attarde sur sa prochaine candidature. Belle prestation que celle realisée par Bayard (Vinod Rossick) qui, sur sa forme actuelle, aura son mot à dire ce samedi si sa participation est confirmée. De son côté, Don’t Say Don’t (Vishnu Ponnen) a, fidèle à son habitude, attiré les regards.
Muette lors de la neuvième journée, l’écurie Rousset pourrait bien remettre les pendules à l’heure dans les semaines à venir, à voir l’excellente forme qu’affichent ses pensionnaires. Les Emerald Approach, Rear Admiral, Nothing Compares, Obama et autres Smitten respirent tous la santé et seront tous des big runners à leur prochaine apparition.
L’écurie Allet, dont les chevaux commencent à montrer le bout du nez, aura une belle carte à jouer avec Kapiti Coast (Vikram Sola) qui a paru dans de meilleures dispositions avec deux courses sous les sabots. En revanche Blue Lord n’a pas impressionné lors de son travail sur trois tours de piste mais il est dans une forme satisfaisante.