La présence de Matthew Palmer, jockey attitré de l’entraînement Amardeep Sewdyal, n’est pas passée inaperçue vendredi dernier (ndlr : 19 mai) au centre Guy Desmarais. À peine était-il arrivé qu’il s’est mis à l’ouvrage. L’Australien a été vu sur plusieurs chevaux dont Victory Team qui, à première vue, n’a gardé aucune séquelle de sa dernière course. Var’s Dream, qui reste une des valeurs sûres de cette formation, a bénéficié de toute l’attention de la cravache australienne. Ce coursier a maintenu une belle condition physique et ne devrait pas tarder à retrouver la compétition. Matthew Palmer s’est ensuite attelé à découvrir les nouveaux arrivants de son yard dont la période de quarantaine vient de prendre fin. Il s’agit de Dancer, un joli modèle, Chosen Path et Mambo.
The Deacon n’est certes pas un coursier facile à situer, mais lors de cette séance, cet élève de Gilbert Rousset a laissé entrevoir des progrès sous la selle de Sunil Bhundoo. Ses prestations à Port-Louis doivent être suivies de près. Vainqueur dans un joli style à sa dernière apparition, Scotsnog n’a rien perdu de sa superbe. Très à l’aise lors de son travail sous la selle de Nishal Teeha, le hongre bai brun a attiré les regards de par sa belle condition physique. Il est actuellement à son meilleur niveau. Il en est de même pour Melson, qu’on devrait voir sous son vrai visage à sa prochaine sortie.
La présence de Cader Mallam-Hassam et de ses fils aux côtés de Preetam Daby a été très remarquée en ce vendredi matin. Ce beau monde n’avait d’yeux que pour Starsky (Bheekary) et Rogue Runner (Gooljar), qui ont parcouru deux tours de piste en binôme. Ce fut ensuite au tour de Secret Idea de bénéficier de toute l’attention de son entourage. Bien que n’étant qu’au tout début de leur programme, ces chevaux sont à suivre pour l’avenir.
Door Of Deception reprend l’entraînement
Door Of Deception, dont le début de saison a été contrarié par de sérieux ennuis au tendon, a repris l’entraînement. L’élève de Ricky Maingard n’a fait que du trot sous la conduite de Kenny Gustave avant de regagner son box. Son compagnon d’entraînement Redwood Valley nous a paru dans de meilleures dispositions avec une course sous les sabots. Tigre Libre respire la santé. À la faveur d’un engagement taillé à sa mesure, on le voit capable de se rappeler aux bons souvenirs de ses partisans. Havana Breeze n’a pour sa part pas impressionné et semble posséder une belle marge de progression.
À l’entraînement Merven, Down Under ne devrait pas tarder à reprendre le travail à Port-Louis. Cela fait un mois qu’il se trouve au centre dans le cadre d’une mise au vert après avoir saigné lors de sa course de rentrée. Seven League Boots et Jullidar ont regagné le centre après leurs courses de la 9e journée. Le second a amélioré davantage sa condition physique et devrait être plus percutant à sa prochaine sortie. En ce qu’il s’agit des nouveaux, Gstaad commence graduellement à retrouver la forme contrairement à Jungle Path, qui semble avoir un long chemin à parcourir avant d’être racing fit.
Rameshwar Gujadhur est l’établissement qui a envoyé le plus grand nombre de chevaux en piste lors de cette séance, soit plus d’une vingtaine. Du lot, on retiendra principalement M. Bond, qui a maintenu une excellente condition physique. Avec désormais deux courses dans les jambes, Al Firenze nous a paru plus tranchant. Pour sa part, Blow Me Away débordait d’énergie à son retour aux écuries. Transparent à sa reprise, Polar Palace pourrait nous montrer un tout autre visage à sa prochaine tentative. En revanche, Gondwana et Viento Magico peuvent progresser davantage.
À l’entraînement Narang, Sanish Ramgopal est arrivé très tôt au centre pour faire travailler les chevaux avant d’être rejoint par Nabil Sheik et autre Palveer Mogun. Plain Of Wisdom est un des chevaux à suivre au sein de ce yard car il nous a paru sur la montante. Fidèle à son habitude, Smitten s’est laissé attirer les regards. Logan, qui n’a pas mal fait à sa dernière sortie, a paru plus affûté. Après ses déboires de la 9e journée, Gameloft a regagné le centre pour se changer les idées, tandis que l’imposant Fort Ozark a déjà débuté son travail sous ses nouvelles couleurs. Coursier pas facile à monter, il a donné du fil à retordre à son cavalier.