Nous approchons du dénouement de la Super Cup de football de la Fédération mauricienne des Sports Corporatifs (FMSC). Le titre se jouera entre les deux meilleures formations de l’élite, à savoir PADCO (tenant du titre) et la Wastewater Management Authority (WMA). Ces deux équipes cumulent à eux deux 22 pts pour sept victoires et un nul en huit sorties. C’est PADCO, toutefois, qui possède une meilleure différence de buts, ayant fait trembler les filets à 29 reprises contre 27 pour WMA. C’est cette dernière formation qui a encaissé le moins de but, soit 7 contre 8 pour PADCO. Une « finale » devra départager ces deux équipes phares de l’élite. Nous avons appris qu’il se pourrait bien que cette partie soit programmée au 13 juillet.
WMA devra obligatoirement s’imposer pour décrocher le précieux sésame, tandis que le champion sortant n’a besoin que d’un nul pour conserver sa couronne. Mais les blancs et bleus ne devront pas tomber dans la facilité, au risque de se faire punir. Il ne faut pas oublier que WMA est le principal concurrent de PADCO de ces dernières années et elle aura certainement à coeur de prendre sa revanche. Mais le champion en a vu d’autres et voudra assurément poursuivre sur sa lancée, d’autant que son adversaire n’a jamais pris la mesure de son adversaire. En 2014, le champion s’était imposé sur le score de 4 buts à 1 alors qu’en 2015, les coéquipiers de Guillaume Sockalingum avaient fait la différence sur le score de 4 buts à 2. L’année dernière, les deux formations s’étaient neutralisées.
À titre d’information, la compagnie de construction et de génie civil compte 1 200 employés (Mauriciens, Malgaches et Bangladais). L’équipe est d’ailleurs composée de joueurs de première division, qui évoluent au sein de Pamplemousses SC (champion de Maurice) et l’ASPL 2000 – tels que Guillaume Sockalingum, Kevin Currum, Kevin Calou, Kofie Acheampong, Didier Legrand et Yannick Macoa. L’expatrié Andy Sophie, qui évolue en terre réunionnaise, a également joué quelques saisons pour PADCO.