Le lancement de la foire nationale des coopératives a eu lieu ce vendredi 2 mars par le ministère du Business, des Entreprises et des Coopératives. Cet évènement se déroule au conseil du village à Montagne Blanche et s’échelonnera jusqu’au 4 mars. Le but de cette foire national, organisée dans le cadre du 50e anniversaire de l’Indépendance, est de rendre hommage au mouvement coopératif et d’offrir une plateforme aux coopératives pour exposer et vendre leurs produits.

Trois cents membres issus de 90 sociétés coopératives de Maurice et de Rodrigues exposent leurs produits locaux tels que des fruits, des légumes, des fleurs, plantes, aliments, épices, produits textiles, vêtements, bijoux et autres produits artisanaux. Lors de son discours, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis l’emphase sur l’utilisation de produit organique sans le secteur agricole. « Aujourd’hui nous devons adopter de nouvelles techniques qui nous permettrons d’augmenter notre rendement en se servant moins des produits chimiques. Les coopérateurs ont ainsi l’occasion d’adopter de nouvelle méthode comme l’agriculture organique. Je suis d’ailleurs heureux que le ministre de l’Agriculture ait débuté une campagne afin de sensibiliser les consommateurs et les planteurs sur l’élimination des produits chimiques dans nos activités agricole. Car c’est un problème au niveau de la santé publique et surtout au niveau environnemental. Aujourd’hui, les consommateurs regardent davantage la qualité d’un produit. Ils sont d’ailleurs très concernés par leur santé. »

Le plan stratégique 2018-2020 pour le secteur des coopératives a également été lancé à cette occasion. Pour Sunil Bholah, ministre du Business, des Entreprises et des Coopératives, le nouveau Plan d’action stratégique 2018-2020, avec pour thème  » Propelling Cooperatives towards Excellence « , a pour ambition de devenir plus visibles et d’être en phase avec la nouvelle vision, la mission et les valeurs de la Division des coopératives du ministère. « Le Plan 2018-20 résume les objectifs de développement durable des Nations Unies qui figurent dans l’Agenda 2030. C’est-à-dire,  assurer une production durable, la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté, le développement durable et l’autonomisation des femmes, entre autres, » explique Sunil Bholah.

La Cooperative Societies Ordinance, qui répondait principalement aux besoins des coopératives de la canne, fut votée en 1913 après que Manilall Doctor eût déposé devant la Commission Royale en 1909 et après la publication du rapport Wilberforce, qui avait fait état des conditions déplorables des petits planteurs. Depuis un siècle, le secteur coopératif a ainsi contribué énormément à l’épanouissement de plusieurs familles mauriciennes. D’ailleurs, les coopératives contribuent au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres.

À savoir que Maurice et Rodrigues comptent environ 963 sociétés coopératives actives avec 120 000 membres générant un chiffre d’affaires d’environ Rs 5 milliards. Cette année, le gouvernement prévoit un chiffre d’affaires avoisinant les Rs 3M sur les trois jours de la foire nationale des coopératives.