« Il est faux de dire que les coopératives sont dépassées ou qu’elles ont cours uniquement dans les pays en retard sur le développement. » C’est ce qu’a déclaré en substance le ministre des Coopératives, qui inaugurait cette semaine une foire des coopératives à Montagne-Blanche. Selon Jim Seetaram, il s’agit d’un raisonnement « extrêmement archaïque sortant de la bouche uniquement de personnes ignorantes ».
Le mouvement coopératif est plus que jamais pertinent pour un pays et son économie, a fait comprendre Jim Seetaram, qui a inauguré jeudi, une foire au Montagne-Blanche Social Welfare Centre et qui se tient jusqu’au dimanche 4 novembre. Le ministre des Coopératives répondait aux récents commentaires selon lesquels les sociétés coopératives seraient révolues. Les principales économies au monde, dit Jim Seetaram, font confiance au mouvement coopératif : « En Allemagne, une personne sur 4 est membre d’une ou plusieurs coopératives et aux États-Unis, le ratio est de 1 pour 4 ; au Japon, 1 pour 3 et au Singapour, 1 pour 2. L’Inde et la Chine comptent toutes les deux 400 millions de membres de coopératives », souligne le ministre. Et d’ajouter que la plus grande agence de voyage en Angleterre serait une société coopérative. Ces sociétés génèrent 100 millions d’emplois dans le monde, soit 20 % de plus qu’au sein des grandes multinationales.
La foire de Montagne-Blanche est la deuxième plus grande foire organisée par le ministère cette année, après celle qui s’est tenue dans le cadre de la Journée internationale des coopératives en juillet dernier. Cette foire permet aux exposants d’avoir une meilleure visibilité sur le marché local, où ils pourront écouler leurs produits. Environ 110 étals sont fournis gratuitement durant cette foire. Parmi les produits vendus, l’on retrouve de l’artisanat, de la décoration intérieure, des produits alimentaires, des chaussures, des bijoux fantaisies, du textile, des fleurs, entre autres. Elle est ouverte jusqu’à dimanche, de 10 h à 18 h. Quelque 7 000 visiteurs y sont attendus.
Se réunir au sein des sociétés coopératives assure plusieurs avantages aux femmes puisqu’elles pourront ainsi partager les risques et les coûts, bénéficier de facilités de crédit et de soutien pour faire du marketing, entre autres avantages. Elles pourront également obtenir, selon le ministre, des subventions à hauteur de Rs 500 000 accordées à la Mauritius Women Entrepreneurs Cooperative Federation Limited, et exposer leurs produits par le biais de Elle-Coop, qui dispose d’un point de vente permanent à Port-Louis – ouvert depuis juin dernier. Le ministre annonce dans ce contexte, l’ouverture d’un deuxième point de vente permanent l’année prochaine dans une autre région de l’île.
Jim Seetaram a par ailleurs rappelé les initiatives organisées en faveur des coopératives et des petites et moyennes entreprises comme des Monthly Cooperative Fairs dans sept différents marchés — Quatre-Bornes, Vacoas, Barkly (Beau-Bassin), Plaisance (Rose-Hill), Triolet, Pamplemousses et Rivière-du-Rempart — et grâce à un accord avec les municipalités de Curepipe et Port-Louis et le conseil de district de Grand-Port/Savanne, chaque mois, des membres de la Mauritius Women Cooperative Federation organisent des expo-ventes aux endroits suivants : Rue du Vieux Conseil, Port-Louis ; Bruce Square, Curepipe et Marché de Mahébourg.