Le ministère de la Fonction publique a organisé ce matin une formation d’intégration pour 118 nouvelles recrues. Ces Management Support Officers et Word Processing Officers seront en poste à partir de demain. Toutefois, ce n’est qu’à la fin de leur formation qu’ils sauront dans quel ministère ils seront placés.
Le ministre de la Fonction publique, Eddy Boissézon, qui avait fait le déplacement au Sir Harilall Vaghjee Hall, à Port-Louis, ce matin pour accueillir les nouvelles recrues, a mis l’accent sur la productivité et les principes de bonne gouvernance. « Aujourd’hui, c’est un jour important pour vous. Vous êtes des fonctionnaires. C’est une responsabilité sacrée et nous attendons de votre part un investissement total et du dévouement dans ce que vous faites », a-t-il déclaré. Eddy Boissézon a rappelé que la fonction publique est appelée à connaître des changements : « Nous devons répondre aux exigences de la globalisation et des changements dans notre économie. La réforme vise à nous rendre plus compétitifs sur le plan mondial. » Le ministre a cité l’exemple de Singapour, indiquant qu’elle a proposé son aide à Maurice pour la réforme de la fonction publique. « La méritocratie et la distribution équitable des ressources doivent primer », dit-il.
Les nouvelles recrues auront droit à une semaine de formation. Le ministre a rappelé que le Civil Service College est également là pour les aider à progresser dans leur carrière. Il a mis l’accent sur la nécessité des cours en leadership, en communication et en relations humaines, entre autres.
Eddy Boissézon a également parlé de la contribution de la fonction publique dans le développement économique du pays. Ce nouveau recrutement, dit-il, vise justement à renforcer les ressources humaines. Il a expliqué que sa présence au Vaghjee Hall, pour accueillir les nouvelles recrues, vise à « démontrer l’importance des ressources humaines dans le gouvernement ». « Si, aujourd’hui, nous avons atteint ce niveau de développement, la fonction publique y a joué un rôle important. Si nous voulons aujourd’hui atteindre le niveau supérieur, il faudrait que nous travaillions mieux et que nous ayons une équipe formée pour cela, avec beaucoup de sérénités et de disciplines dans le travail. »
Eddy Boissézon a également avancé que, jusqu’à la fin de son mandat, ce gouvernement sera en mesure de mettre en place un nouveau modèle de la fonction publique. Il laisse le soin au Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, de donner plus de détails à ce sujet dans le prochain budget.