Avec l’aide d’organismes internationaux, le ministère de la Fonction publique et des Réformes administratives se propose d’instituer, dans le cadre de la réforme de la fonction publique, un Human Resource Management Information System. Ce système informatique de gestion du personnel d’une entreprise facilitera la prise de décisions. C’est ce qu’a annoncé récemment le ministre Sutyadeo Moutia à l’ouverture d’un Award Course pour les secrétaires confidentielles à l’Université de Technologie de Maurice.
« Ce n’est pas exagéré de dire que la Fonction publique à Maurice connaîtra de profonds changements. Les efficaces initiatives diplomatiques du Premier ministre ont jeté les bases pour des interactions fructueuses avec nos partenaires dans le développement en vue de nos initiatives de réforme », a lancé le ministre de tutelle Sutyadeo Moutia. « La Banque mondiale, le Programme des Nations unies pour le développement et le Commonwealth Secretariat ont offert leur expertise et assistance pour aider le gouvernement à mettre en place une séries d’initiatives de réforme. De tels profonds changements ne seront pas nécessairement bien accueillis tout le temps. Nous savons qu’il y aura des poches de résistance et c’est tout à fait normal. Par exemple, nous travaillons vers une harmonisation des attributions des fonctionnaires, un Human Resource Management Information System et un Civil Service College. »
Selon Sutyadeo Moutia, son ministère explore les possibilités de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la gestion des ressources humaines. « Nous allons mettre sur pied une institution appropriée car nous croyons en les vertus du développement des ressources humaines », a-t-il précisé. « La formation et le développement du personnel sont et resteront l’une des plus importantes activités de toute organisation. »
M. Moutia a aussi exprimé sa fierté que son ministère accorde tant d’importance à la formation et au développement de son personnel. « Le développement des ressources humaines et le renforcement des capacités du personnel sont en eux-mêmes tout un programme dans notre Performance-Based Budgetting (PBB) », a-t-il ajouté. Le PBB est une méthode utilisée dans l’élaboration d’un budget où le financement est lié aux résultats attendus.
Dans ce contexte, le ministre a révélé qu’en 2011 plus de 3 000 fonctionnaires ont bénéficié d’une formation sous les divers programmes de ministère. « Malgré les ressources limitées mises à notre disposition, nous faisons de notre mieux pour satisfaire les besoins en formation d’un maximum de fonctionnaires chaque année. »
Auparavant, le ministre avait souligné avoir noté qu’un nombre croissant de fonctionnaires prennent conscience de l’importance d’une formation. « Vous devenez tous de plus en plus conscients que si vous n’affûtez pas vos aptitudes et capacités, ne mettez pas à jour vos connaissances théoriques et pratiques et n’apprenez pas des leçons apprises par d’autres pays, vous courrez le risque de ne plus être qualifiés à travailler dans la Fonction publique », a prévenu Sutyadeo Moutia.