Une ancienne Quality Assurance Officer vient de décrocher le poste de Director of Education, au ministère concerné. Or, dans le milieu, on fait ressortir qu’elle a surclassé quatre autres grades, soit Deputy Rector, Rector, Administrator et Assistant Director pour atterrir au niveau supérieur. Cette décision de la Public Service Commission (PSC) pourrait être contestée en cour sous peu. Les syndicats des enseignants et des recteurs alerteront également l’Equal Opportunities Commission (EOC) et le ministère de la Bonne gouvernance à ce sujet.
« Choquant! » C’est ainsi que les professionnels du secteur de l’éducation qualifient la nomination de la nouvelle directrice de l’Éducation. Les premiers disent ne pas comprendre comment une personne peut passer du simple grade de Quality Assurance Officer à celui de Director of Education. Ils avancent que cela s’est fait aux dépens d’autres personnes et dénoncent ainsi une « injustice ».
Les syndicats des enseignants et celui des recteurs se sont réunis en début de semaine pour discuter de ce cas. Ils ont décidé d’écrire à l’Equal Opportunities Commission (EOC) et au ministère de la Bonne gouvernance pour demander l’ouverture d’une enquête. Le Public Bodies Appeal Tribunal (PBAT) sera également sollicité en ce sens. Selon Soondress Sawmynaden, président de l’Union des recteurs et assistants recteurs, « les règlements disent que les postulants du ministère de l’Éducation doivent être au grade d’assistant directeur. Une autre clause mentionne que les postulants en dehors du ministère doivent, eux, avoir un Senior Management Technical Level. Or, la personne nommée était affectée au ministère de l’Éducation, mais n’était pas assistante directrice. »
Le syndicaliste précise que la démarche de contestation n’a « rien de personnel » contre celle qui a été nommée. « Mais c’est le principe que nous défendons. » Il ajoute que parmi les postulants, il y avait cinq dames du rang d’assistant director qui n’ont pas été considérées. Parmi elles, l’une a occupé le poste d’Assistant-Director of Education pendant de nombreuses années et a même assuré l’intérimat en plusieurs occasions.
Cette nomination donne également lieu à une situation inédite : en tant que Quality Assurance Officer, elle travaillait sous l’Assistant Director de ce département, qui agissait également comme Acting Director of Quality Assurance and Inspectorate Division. Or, avec sa nouvelle promotion, « elle sera la chef de son ancienne chef », ironise-t-on.
Les contestataires font également ressortir que la personne nommée travaillait initialement pour la PSSA et qu’elle a été promue Pedagogical Inspector en 2000. Elle a ensuite été transférée au ministère de l’Éducation. On relève également qu’à la Quality Assurance and Inspectorate Division, le cadre prévoit des promotions comme Senior Quality Assurance Officer et directeur du département.
Au ministère de l’Éducation, on laisse entendre que les nominations sont faites « selon des procédures établies ». Étant donné qu’une action légale est envisagée, on se refuse à tout commentaire.