La State Informatics Ltd a décroché le contrat pour l’informatisation de la gestion des ressources humaines de la fonction publique. Le système sera opérationnel en 2014. Le contrat, d’un montant de Rs 207 millions, a été signé récemment par le directeur général de l’entreprise, Khem Mohee, et le Senior Chief Executive du ministère de la Fonction publique, Sateeaved Seebaluck, en présence d’Ashis Kumar Hoolass, Permanent Secretary au même ministère.
« Ce projet d’installation d’un système d’informatisation de gestion des ressources humaines (Human Resources Management Information System – HRMIS), au coût de Rs 207 millions, est un jalon dans le projet de réforme que nous entreprenons depuis quelques années déjà dans la fonction publique », se félicite la responsable de communication du ministère de la Fonction publique, Bindu Boyjoo. Le contrat a récemment été signé entre la State Informatics Ltd et le ministère de la Fonction publique. « Eu égard à l’ampleur du projet et à sa complexité, nous avons sollicité la collaboration de tous ceux concernés pour la mise en oeuvre de ce projet », indique notre interlocutrice.
Selon cette dernière, la collaboration du Central Informatics Bureau (CIB) et du State Law Office (Parquet) a été sollicité bien avant la finalisation de cet accord entre la State Informatics Ltd et le ministère de la Fonction publique pour la mise en oeuvre du projet en 2014. « Nous prévoyons une grande réunion avec les Officers in Charge des ministères et autres départements du gouvernement, sous la présidence du secrétaire au Conseil des ministres et chef de la Fonction publique, M. Suresh Seebaluck. Ils auront ainsi l’occasion de se familiariser avec le HRMIS et signifier aussi leur engagement de faire de ce système une réussite dans leur organisation respective », précise la responsable de communication.
Fin janvier, un atelier sera ainsi organisé à l’intention des coordinateurs des ministères et départements sur le « Change Management » et la « Data Migration ». « L’objectif de cet atelier sera d’augmenter leur capacité et compétences pour mieux les équiper dans la performance de leurs responsabilités envers leurs organisations respectives », précise encore Bindu Boyjoo.
Selon la chargée de communication, deux modules sur cinq de HRMIS seront mis en oeuvre d’ici 2016. « Elles sont toutes basées sur le système Oracle. Le premier des deux modules touche à la base même de l’Human Resource Management Module et du Payroll Module. Ce qui simplifiera l’actuel processus HR ainsi que les opérations financières qui s’y rattachent », précise-t-elle. « Par exemple, il ne sera plus nécessaire de remplir des formulaires et de les soumettre à une date particulière pour le paiement des salaires. Et cet “re-ingineering” des procédés rendra plus efficace la gestion des ressources humaines. En outre, le Strategic HR Management sera une réalité permettant l’accès opportun en ligne des données sur les ressources humaines », élabore-t-elle.
Les deux modules restants seront mises en oeuvre entre 2015 et 2016. « Ils ont trait aux “Self-service applications”, à la gestion de l’enseignement et à la gestion de la performance », explique le responsable de communication. « Avec les applications “self-service”, les fonctionnaires pourront eux-mêmes avoir accès aux informations relatives à leurs congés ou à leurs allocations de voyages, mais aussi introduire leurs demandes en ligne pour leurs congés et accéder à des détails personnels », précise-t-elle. Et notre interlocutrice d’ajouter que le HRMIS agira en interface avec les autres systèmes, tels le Passage and Pensions Systems ainsi qu’avec le Treasurer Accoutant System. « Le paiement des balances se fera plus rapidement et, surtout, à l’heure. Par ailleurs, toutes les mesures de sécurité seront prises pour protéger les données personnelles sur le système qui sera hébergé dans un environnement sécurisé au Government On-line Centre », termine Bindu Boyjoo.