Avec le lancement hier d’un cours technique à l’utilisation d’un logiciel de “Learning Management System”, il est désormais possible au ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’administration d’offrir en ligne une formation appropriée aux quelque 53 000 fonctionnaires que compte la fonction publique mauricienne. C’est le ministre de tutelle, Sutyadeo Moutia, qui a procédé hier, à la Fooks House, Port-Louis, au lancement de ce cours technique.
« Je crois comprendre d’un “Learning Management System” (LMS) qu’il s’agit d’un logiciel d’application utilisé pour dispenser une formation ou des programmes de formation en ligne », a lancé le ministre Moutia à une centaine de participants réunis dans la salle de conférences du ministère à la Fooks House, Port-Louis, et ce en présence de Sateeaved Seebaluck et de Nirmala Bheenick, respectivement  Senior Chief Executive et Permanent Secretary de son ministère, de M. Emmanuel Bor, UN Resident Coordinator and UNDP Officer in Charge, de Mustapha Ahmed Ely, UNDP Consultant, des chefs de départements, de syndicalistes et d’une soixantaine de stagiaires.
« À travers cette technologie basée sur l’Internet, les apprenants pourront accéder à des cours en ligne, à des éléments interactifs, comme des discussions en ligne, des vidéoconférences et des forums de discussions », a ajouté Sutyadeo Moutia. « Par ailleurs, les instructeurs pourront créer et donner des cours à n’importe quelle quantité d’apprenants en temps réel ! », s’est-il félicité.
Le ministre a appelé que le rapport du Pay Research Bureau de 2008 avait recommandé que chaque fonctionnaire puisse bénéficier d’au moins 40 heures de formation par an. « Dans la pratique, avec ses ressources limitées en termes d’espace et de moyens financiers, il est très difficile pour la Human Resource Development Division de mon ministère d’offrir ce minimum de 40 heures de formation par an à tous les 53 000 fonctionnaires. En outre, avec l’introduction du Performance Management System dans la fonction publique, les employés disposent maintenant de la possibilité d’identifier leurs lacunes. Par conséquent, répondre promptement à leurs besoins en formation est une tâche herculéenne », a-t-il expliqué.
Sutyadeo Moutia s’est également félicité que le LMS bénéficie de l’assistance technique et financière du UNDP. « J’ai appris que le UNDP a développé depuis 2005 une large gamme de logiciels d’enseignement de pointe, tout en respectant vigoureusement les normes en cours. La fonction publique mauricienne ne pouvait rester en marge de cette avancée technologique dans le domaine de la formation et nous sommes reconnaissants de cela à l’UNDP. »
Le ministre a exhorté les stagiaires à tirer avantage de ce nouveau système qui, selon lui, sera très utile au Civil Service College dans la mise en oeuvre des Management Development Programmes dans d’autres programmes destinés à rehausser les capacités des fonctionnaires, dans le cadre du processus de modernisation de la fonction publique commencée il y a environ dix ans. « Le LMS sera un pilier dans la stratégie de développement des ressources humaines de la fonction publique et permettra aux fonctionnaires d’accéder gratuitement à une variété de programmes de formation en ligne via Internet », a-t-il dit.