PHOTO ILLUSTRATION

Les fédérations syndicales de la Fonction publique constatent qu’une psychose s’est installée dans la Fonction publique depuis que le Covid-19 a commencé à sévir à Maurice. Pour Rashid Imrith, président de la Fédération des Syndicats du Service Civil (FSSC), le ministre de la Fonction publique, Vikram Hurdoyal, « n’arrive pas » à gérer la situation. Si celle-ci demeure ainsi, il faudrait que le dossier de la Fonction soit confié au bureau du Premier ministre durant cette période de crise. Pour lui, cette situation trouve son origine dans l’absence de consultations avec les fédérations syndicales.

« La FSSC avait plusieurs propositions à faire pour que le travail au sein de la Fonction se déroule par étapes durant cette période de crise. L’une des mesures que nous aurions aimé implémenter est le travail à distance. Maintenant, en raison de cette psychose qui s’est installée au sein de la Fonction publique, on constate qu’il y ait un excès de zèle de la part de certains Supervising Officers », a souligné le président de la FSSC. Il devait se pencher sur le cas de la Cour suprême qui est en congé forcé actuellement.

« Même si la Cour suprême est en congé, on est en train de demander au Court Officer de Report for Duty. Le même scénario se déroule au sein de l’Irrigation Authority, au bureau de l’État civil également. On a comme impression qu’on est en train de mettre la pression sur le “skeleton staff” de chaque département », souligne le syndicaliste. Il ajoute :  « Pour le cas de décès par exemple, on aurait pu demander à un médecin de certifier le décès et d’envoyer ensuite la police pour gérer le dossier au lieu de passer par l’État civil. C’est ce genre de propositions qu’il fallait mettre en place en cette période », a déclaré le président de la FSSC.

Le président de la FSSC souligne aussi que c’est dans le secteur de la Santé qu’il y a quelques problèmes également. Le personnel médical se plaint toujours d’un « manque d’équipement de sécurité ».

Le président de la Federation of Civil Service and Other Union (FCSOU), Narendranath Gopee abonde dans le même sens. « Nous avons enregistré des reproches du côté du personnel médical à l’effet qu’on ne donne pas assez de masques et de gants au personnel médical. Leurs craintes se sont accentuées lorsqu’ils ont constaté que plusieurs médecins ont dû être hospitalisés lors de l’exercice de leurs fonctions », a déclaré le syndicaliste. Il prône aussi le concept de Work From Home durant cette période pour certaines catégories de fonctionnaires mais à condition qu’on leur accorde des facilités d’internet ou autres équipements de dernière génération. « À la Mauritius Revenue Authority (MRA) je constate qu’on a demandé certains officiers de travailler à la maison. Je suis bien d’accord avec cela. Mais toujours est-il qu’il faut qu’il y ait une ligne internet sécurisée car il s’agit là des données sensibles que les hackers pourront bien exploiter », a déclaré le syndicaliste.