La directive du Secretary for Public Service visant à annuler des examens de sélection pour des postes de “Human Resource Executive” suscite des appréhensions. La Government General Services Union est ainsi montée au créneau pour dénoncer une décision de dernière heure du Secretary for Public Service.

Dans une lettre circulaire adressée à tous les “Supervising Officers”, les procédures de promotion des “Office Management Assistants”, avec examens annoncés en mars dernier pour le poste de “Human Resource Executive” au sein de la fonction publique ont été modifiées de manière substantielle. Ainsi, à la suite de ce changement, cette promotion se fera par voie de sélection au lieu d’épreuves écrites comme moyen d’évaluation des com- pétences.

De ce fait, aujourd’hui est la date butoire pour que les “Supervising Officers” soumettent officiellement une liste de tous les “Office Management Assistants” en poste, aspirant à devenir des “Human Resource Executives” avec leurs “Performance Appraisal Forms” au cours de ces trois dernières années et des “Reports on Fitness for Promotion” de chacun de ces fonctionnaires.

Ces directives du Secretary for Public Service en date du 27 avril avec la date limite d’aujourd’hui sont en nette contradiction avec l’appel à candidatures lancé par la Public Service Commission le 27 mars dernier.

Devant ce changement de scénario, laissant la porte ouverte à des abus, le président de la GGSU, Rashid Imrith, a écrit officiellement au Secretary for Public Service lui demandant d’annuler les dernières procédures de sélection pour le poste de “Human Resource Exe- cutive” et de laisser le soin à la PSC d’organiser les choses.La GSSU demande également au Secretary for Public Service de préciser si ce changement fait suite à des arrangements émanant de la PSC.