La pertinence du comité d’audit dans les entreprises publiques fait l’objet d’un atelier de travail d’une demi-journée depuis ce matin au Cyber Tower 1 à Ébène à l’initiative de l’Office of Public Sector Governance (OPSG). Cet atelier, le cinquième d’une série axée sur la bonne gouvernance, réunit environ 150 participants dont des présidents, des membres des conseils d’administration et des comités d’audit, des Chief Executive Officers et des auditeurs internes d’une trentaine d’entreprises gouvernementales.
Plusieurs thèmes devaient être abordés, dont l’importance des comités d’audit en vue d’améliorer la gouvernance d’entreprise et les avantages découlant de la mise sur pied d’un comité d’audit efficace. Cet atelier a pour objectif principal d’encourager les entreprises publiques à instituer un comité d’audit et à se conformer au Code national de la gouvernance d’entreprise. Les membres des conseils d’administration seront également sensibilisés par rapport à la composition, le fonctionnement, le rôle et les avantages des comités d’audit.
La bonne gouvernance et la responsabilité publique des comités d’audit ainsi que l’utilisation judicieuse des ressources devaient faire l’objet de discussions ce matin. Les séances de travail à Ébène ont été animées par Afsar Ebrahim, Deputy Group Managing Partner, International Special Advisory Services Division, BDO & Co et Marcel Descroizilles, membre du conseil d’administration de Rogers & Co Ltd. Les autres intervenants étaient Gary Fine, Senior Private Sector Development Specialist à la Banque mondiale; R. Jugurnath, directeur de l’Audit et G. Gopee, directeur de l’OPSG.
« Élément essentiel d’une bonne gestion, la bonne gouvernance repose sur les principes de transparence, de démocratie participative, du renforcement de la société civile, de l’élimination de la corruption et du renforcement des capacités. Dans le secteur public, une bonne gouvernance s’articule autour de l’utilisation optimale des ressources, de l’amélioration de la gestion et la qualité de service et de la responsabilisation des cadres, entre autres », explique-t-on.
L’atelier de travail sur les comités d’audit fait partie d’une série d’activités qu’organise l’OPSG afin de susciter une prise de conscience nationale sur les pratiques de bonne gouvernance. Ainsi, à ce jour, trois ateliers sur la bonne gouvernance et un autre sur la réforme des corps para-étatiques ont été organisés en 2011 et 2012 respectivement. Le but était de sensibiliser les parties concernées et de renforcer les capacités en matière de gouvernance dans les organismes du secteur public. Les participants comprenaient des présidents, secrétaires et membres de conseils d’administration, ainsi que des Chief Executive Officers et des Finance Managers des corps para-étatiques.
Le comité d’audit fait partie des comités permanents créés par le conseil d’administration en vue de l’assister dans ses fonctions. Il a pour attributions : la sauvegarde des biens, l’opération des systèmes adéquats et le suivi des rapports d’audit conformément aux exigences légales applicables et aux normes de comptabilité. Il revient à l’OPSG de faire le suivi de l’efficacité des comités d’audit dans le secteur public.
Institué à la suite d’une refonte du Management Audit Bureau, l’OPSG a pour responsabilité d’assurer que la gestion dans le service public soit surtout orientée vers les résultats tout en étant conforme aux pratiques de bonne gouvernance, plus particulièrement celles liées à la transparence et à la responsabilisation.
L’OPSG agit en tant que consultant interne du gouvernement et prodigue des services conseils en termes de gestion et de bonne gouvernance. Il a pour attributions : promouvoir, disséminer et faire le suivi de la mise en oeuvre des pratiques et du Code de bonne gouvernance dans les organismes du secteur public à travers la formation et la réalisation d’études sur des aspects spécifiques favorisant une bonne gestion dans le secteur public.
L’OPSG a, en juillet de cette année, obtenu son certificat d’accréditation auprès du Mauritius Standards Bureau selon les normes ISO 9001:2008 en conformité avec les exigences internationales de gestion pour la qualité.