Le ministre de la Fonction publique, Sutyadeo Moutia, lancera officiellement demain au Domaine les Pailles un logiciel pour la gestion et la planification stratégique des ressources humaines des ministères et autres départements du gouvernement. C’est la State Informatics Ltd qui a décroché ce contrat d’un montant de Rs 207 millions pour l’installation de ce Human Resources Management Information System.
La responsable de communication au ministère de la Fonction publique, Bindu Boyjoo, indique que ce Human Resource Management Information System (HRMIS) devrait non seulement faciliter la gestion et la planification stratégique des ressources humaines des ministères et autres départements du gouvernement, mais aussi simplifier les activités et transactions liées à la gestion des ressources humaines. « L’objectif est de créer une base de données commune pour la fonction publique et de permettre aux différents ministères et départements d’utiliser cet outil pour leur propre gestion et planification des ressources humaines », explique-t-elle.
L’installation de ce système informatique, précise notre interlocutrice, se situe dans le cadre des réformes dans la fonction publique. Le but est également d’éviter la duplication entre chaque département et ministère. « Le HRMIS simplifiera aussi les activités et les transactions liées à la gestion des ressources humaines et créera une synergie entre la section des finances et le département des ressources humaines de chaque ministère ».
L’utilisation du logiciel vise aussi à gagner du temps et réduire la durée des procédures. « Cela permettra également une meilleure utilisation des ressources humaines, ce qui amènera plus de productivité et d’efficience ». Autre avantage : la possibilité d’avoir accès à des informations actualisées grâce à des applications self-service. « Le fonctionnaire sera amené à actualiser lui-même ses données, comme un changement d’adresse, une nouvelle qualification, un mariage. L’employé pourra aussi avoir accès à des informations concernant ses congés annuels, ses passage benefits, entre autres. Ainsi, il n’aura pas à s’absenter du travail pour s’en enquérir. Cela va alléger le travail du département des ressources humaines qui pourra alors davantage se concentrer sur les questions stratégiques. De plus, le HRMIS facilitera le paiement des salaires et des allocations ainsi que le budgeting process (en relation aux ressources humaines) de la fonction publique ».
Seuls deux modules des cinq du HRMIS seront mis en oeuvre d’ici 2016. « Ils sont tous basés sur le système Oracle. Le premier des deux modules touche à la base même du Human Resource Management Module et le Payroll Module, ce qui simplifiera l’actuel processus HR ainsi que les opérations financières y relatives. Par exemple, il ne sera plus nécessaire de remplir des formulaires et les soumettre à une date particulière pour le paiement des salaires. Ce reingineering des procédés rendra plus efficace la gestion des ressources humaines. En outre, le Strategic HR Management sera une réalité permettant l’accès opportun en ligne des données sur les ressources humaines ».
Les deux modules restants seront mis en oeuvre entre 2015 et 2016. « Ils ont trait aux “Self-service applications”, à la gestion de l’enseignement et à la gestion de la performance. Avec les applications “self-service”, les fonctionnaires pourront eux-mêmes avoir accès aux informations relatives à leur congés ou à leurs allocations de voyages, faire leur demandes en ligne pour leur congé et accéder à détails personnels ».
Bindu Boyjoo ajoute que le HRMIS agira en interface avec les autres systèmes, tels que le Passage and Pension System et le Treasurer Accountant System. « Le paiement des balances se fera plus rapidement et à l’heure. Par ailleurs, toutes les mesures de sécurité seront prises pour protéger les données personnelles sur le système qui sera hébergé dans un environnement sécurisé au Government Online Centre ».