Dewan Quedou, président du Mauritius Trade Union Congress (MTUC), a tenu à saluer l’équipe de l’Alliance Lepep pour sa victoire éclatante au scrutin du 10 décembre et a dénoncé les abus au niveau des recrutements et autres promotions dans le secteur privé qui ont eu lieu sous le gouvernement précédent. Ce syndicat souhaite également que le nouveau gouvernement rende le droit de grève plus flexible.
Dewan Quedou indique avoir déjà pris contact avec le nouveau ministre de la Fonction publique, Alain Wong, pour évoquer plusieurs points, notamment la publication du rapport du Pay Research Bureau (PRB) tous les trois ans, la mise sur pied d’une Para-Statal Bodies Service Commission ainsi que des facilités d’exemptions de taxes pour ceux utilisant leurs voitures à des fins professionnelles. Par ailleurs, la MTUC dit avoir approché le nouveau ministre du Travail et des Relations industrielles, Soodesh Callichurn, pour lui demander d’apporter des amendements à l’Employment Relations Act afin de rendre le droit de grève plus flexible.
Nundeo Chacoory, secrétaire général de ce syndicat, a exprimé sa satisfaction quant à l’allocation de Rs 600 d’une compensation salariale à tous les employés. « The government has acted wisely by increasing the figure of Rs 400 given by the outgoing government to Rs 600 to lowest level of ladder ».
Le dossier de Calodyne-sur-Mer, dont le contrat de gestion alloué à Alliance Hotels Ltd en 2007 a expiré le 31 juillet dernier, a été abordé. Pour Nundeo Chacoory, Alliance Hotels Ltd opère dans l’illégalité et il craint que 75 employés ne se retrouvent à la porte à l’issue du procès en cours concernant le litige. Selon lui, rien que pour la période de décembre, « the Employees Welfare Fund has already lost more than Rs 10 millions in addition to the Rs 30 millions due. »