Selon Rashid Imrith, il détiendrait des informations à l’effet que le Directeur du Budget aurait fait comprendre que des ressources financières supplémentaires pourraient être accordées aux ministères et départements « only if they reject » le rapport PRB 2013.
Cette position alléguée du Directeur du Budget, qui présidait la réunion d’hier aux Finances, est synonyme de véritable source d’intérêt pour le syndicat qui présente cette affaire comme une véritable propagande du Ministère des Finances et du développement économique pour le rejet du rapport du PRB. Cela devrait, selon, Rashid Imrith, faire l’objet d’une enquête approfondie au plus haut niveau du gouvernement.
Dans cette conjoncture, la fédération syndicale se propose d’adresser en ce sens, un courrier officiel à Suresh Seeballuck, Secrétaire du Cabinet et chef du Service Civil, pour que le procès verbal de cette réunion, qui se retrouve dans le viseur syndical, soit retracé à des fins d’enquête.
« We are requesting Government to conduct an enquiry and to clarify the matter. According to information received, the Director of Budget has, during a meeting he was presiding yesterday (Tuesday 16 October 2012) stated that ministries and departments will be granted additional financial resources only if they reject the 2013 Report of the Pay Research Bureau. This is contrary to Government decision taken at its most supreme level i. e. at the Cabinet of Ministers. It is unconceivable for any ministry to go against any Cabinet Decision. This is tantamount to having a government within Government. This is also giving rise to confusion as to Government stand in respect of the 2013 PRB Report » indique Rashid Imrith dans sa correspondance.
D’autre part lors de son point de presse, le syndicaliste Rashid Imrith a fait une énième sortie, virulente, contre le directeur du PRB, Mohun Aujayeb, en soutenant que son rapport n’a pas répondu aux attentes des fonctionnaires et aux exigences de la Fonction Publique. « Le PRB a favorisé une politique d’apartheid salarial. La majorité de l’enveloppe des Rs 4,6 milliards sera partagée avec la haute bourgeoisie de la fonction publique tandis que les fonctionnaires au plus bas de l’échelle et ceux de la classe moyenne se contenteront des miettes » a soutenu le syndicaliste qui a réitéré sa demande de « révocation immédiate » du directeur du Pay Research Bureau.