Les consultations entre les syndicalistes et le ministre de la Fonction publique hier après-midi ont été marquées par un walk-Out de Toolsyraj Benydin et Radakrishna Sadien. Les deux syndicalistes, respectivement président de la Federation of Civil Service and other Unions et de la State Employees Federation, ont contesté la présence de la nouvelle fédération de Rashid Imrith, la Fédération des syndicats du secteur public. La décision d’adopter deux modes de rémunération pour le projet pilote concernant le travail le samedi, qui sera lancé le 4 février, a toutefois été entérinée.
Selon les recoupements effectués hier par Le Mauricien, le président de la Federation of Civil Service and other Unions (FCSOU) Toolsyraj Benydin et celui de la State Employees Federation (SEF) Radakrishna Sadien auraient fait comprendre dès le début de la réunion au ministre de la Fonction publique Suttyadeo Moutia qu’ils objectaient à la présence de Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP). Les deux syndicalistes remettent en cause la reconnaissance même de cette fédération.
Devant cette situation des plus délicates, les présidents de la FCSOU et de la SEF ont décidé de faire un walk-out, laissant uniquement Rashid Imrith entamer les consultations avec le ministre. La venue du nouveau syndicat ne serait donc pas accueillie favorablement par MM. Benydin et Sadien, qui représentaient auparavant à eux seuls les deux fédérations engagées dans la Fonction publique.
Avec le départ prématuré des deux syndicalistes du bureau du ministre hier, la réunion sera vraisemblablement teintée de controverse dans les jours à venir. Les premières informations disponibles hier après-midi auprès de nos sources au ministère à l’issue de la réunion, indiquent que Suttyadeo Moutia aurait décidé que le projet pilote sera d’une durée de trois à six mois. Plusieurs fonctionnaires affectés dans des cash offices de différents départements seront concernés par ce projet. Les cash offices qui devraient être opérationnels sont : la Tourism Authority, le Registrar-General’s Department, les ministères de la Sécurité sociale, du Logement et de l’Emploi, le Data Protection Office, le Treasury Department, le Fire Services Department, la National Transport Authority et 35 Citizens Advice Bureau.
Concernant le mode de rémunération, ne pouvant pas payer des heures supplémentaires aux fonctionnaires, le ministre s’est tourné vers deux possibilités. L’une concerne 80 % du overtime rate et l’autre un time-off. Les fonctionnaires concernés auront la possibilité de choisir. S’agissant de l’aspect sécurité, des sources bien informées soutiennent que les dispositions seront prises avec les banques pour les éventuels transferts d’argent.
Contacté pour une déclaration concernant le walk-out de Toolsyraj Benydin et Radakrishna Sadien, Rashid Imrith a déclaré que « l’intérêt des syndicalistes ne doit pas passer avant celui des travailleurs ». Toolsyraj Benydin a pour sa part avancé que M. Imrith a créé une nouvelle fédération car il n’a pu se faire élire à la tête de la FCSOU.