Richard Arlove, Chief Executive Officer (CEO) d’ABAX, l’un des gros acteurs du secteur du Global Business à Maurice, a été nommé sur le comité de pilotage du pôle Finances de la Fondation AfricaFrance pour la Croissance, aussi connue comme AfricaFrance. L’objectif premier de la fondation est de promouvoir le développement socio-économique à travers un partenariat franco-africain tant au niveau des secteurs public et privé ou celui des collectivités locales et autres associations.
AfricaFrance est devenue opérationnelle en février 2015 après l’aval de sa formation par le sommet franco-africain des chefs d’États et de gouvernements sur la Paix et la Sécurité en Afrique, tenu en décembre 2013. C’est pour concrétiser l’idée d’une « croissance partagée » entre l’Afrique et la France qu’AfricaFrance a été lancée. Rassemblant des États, des entreprises, des collectivités locales, des associations, et des établissements d’enseignement et de recherche, AfricaFrance déploie son programme d’activités par le truchement de divers clubs sectoriels où sont réunis des opérateurs africains et français. Ces derniers apportent leur expertise sur des sujets touchant les finances, les droits des affaires, l’entrepreneuriat et les innovations sociales, les industries culturelles et créatives, le sport, entre autres.
Lors des rencontres financières internationales de Paris EUROPLACE, tenues le mois dernier, AfricaFrance et Paris EUROPLACE, considérée comme l’organisation représentative de la place financière française, le pôle Finances d’AfricaFrance a été lancé officiellement. Avec le concours de Paris EUROPLACE, ce “cluster” se propose de constituer un large réseau d’acteurs bancaires et financiers, africains et français, des secteurs publics et privés en vue de développer des partenariats.
Plusieurs actions prioritaires ont été identifiées, dont le développement de l’épargne en faveur du financement de l’économie et des entreprises, la création de nouveaux canaux de financements de marché pour les entreprises, la prise en compte de l’intégration des nouvelles technologies dans l’ensemble de l’industrie financière en Afrique et la formation/recherche en finance. Des projets concrets ont également été examinés : (a) la mise en place d’un observatoire du financement des entreprises ; (b) le lancement d’un partenariat franco-africain d’acteurs bancaires et financiers, sociétés cotées, PME de haute technologie, etc. ; (c) la création d’un campus numérique de la finance dédié à la formation des professionnels de la finance et à l’éducation financière ; (d) la mise en activité d’un incubateur de PME financières et ; (e) la réalisation d’un rapport sur les perspectives de désintermédiation du financement des entreprises en Afrique.
« Le “cluster” Finances d’AfricaFrance représente une opportunité de dynamiser les relations entre les places financières africaines et françaises et d’accompagner le financement de la croissance de ce continent », a déclaré Gérard Mestrallet, président de Paris EUROPLACE, lors du lancement du “cluster”. Celui-ci peut non seulement compter sur la place financière française pour développer ses activités, mais aussi sur la Bourse régionale d’Abidjan, l’autorité financière du Maroc, des institutions financières de renom telles l’Ecobank.