La Fondation Malcolm de Chazal organise un colloque pluridisciplinaire sur cet illustre fils du sol du 10 au 13 septembre. Une manifestation qui cadre avec la commémoration de ses 110 ans. Dans ce sillage, la Fondation lance un appel à communications à ceux qui souhaitent y participer. Le thème est « Malcolm de Chazal : hier et demain ».
Essayiste d’économie politique, aphoriste, dramaturge, poète, chroniqueur, métaphysicien, conteur ou encore peintre, Malcolm de Chazal, considéré comme un génie, reste pourtant méconnu du public. En vue de faire découvrir son oeuvre et pour commémorer ses 110 ans, la fondation Malcolm de Chazal organise ce colloque pluridisciplinaire en collaboration avec Kumari Issur de l’Université de Maurice et invite des spécialistes venant de divers horizons scientifiques à (re)découvrir « la substance de ses visions poétiques et picturales, créatrices et prophétiques, [qui seront] au centre des présentations et des débats de ce colloque ».
L’oeuvre écrite de Chazal comporte aujourd’hui 62 ouvrages dont huit inédits, fait ressortir la Fondation. Selon son président, Robert Furlong, à son décès en 1981, elle en comptait 54. Il affirme qu’à ce jour, aucun d’entre ces ouvrages n’a perdu « de sa vigueur et de son intemporalité ».
Selon lui, le fond de l’oeuvre de Chazal, qu’elle soit écrite ou sous d’autres formes, « semble être le même », soit « retrouver ce Pont entre l’homme et la vie, rétablir la communication entre l’homme et l’univers ». Robert Furlong souligne que plusieurs facettes de l’oeuvre restent à découvrir, celle relevant de la métaphysique qui domine ses écrits de la décennie 1950, l’homme conteur ou encore l’artiste.
Selon Robert Furlong, la plupart de ses ouvrages n’ont pas voyagé, ayant été publiés à petits tirages, une centaine tout au plus. Pour ce qui est de ses contes, « une petite poignée » était publiée l’année dernière au cours de l’Année Malcolm de Chazal. De même, « le peintre est encore à découvrir, l’art l’ayant mené à une métaphysique du monde à quoi la pensée par elle-même appuyée sur la plume n’aurait pu me conduire ». Et d’ajouter que « dans un vibrant hommage à l’ami poète à qui il devait la découverte du mythe indianocéanique de la Lémurie, Malcolm de Chazal écrit en 1954 : “Jamais le poète n’est plus vivant que quand il est mort. (…) Son immortalité, c’est le souffle de l’Esprit qui l’inspira. (…) Quand on m’a annoncé la mort de Hart [nom du poète décédé], ma première pensée a été : que voit-il ? Car le poète voit”. »
Les participants au colloque sont invités à envoyer le titre et le résumé de leur communication de même qu’une notice biographique au plus tard le 30 avril 2012 à la Fondation Malcolm de Chazal, à l’adresse chazfund@intnet.mu, ou à Kumari Issur de l’Université de Maurice à l’adresse kumari@uom.ac.mu. Le résumé de la communication doit comporter de 250 à 300 mots sous format word avec la police de caractère Times 12.
Les propositions seront examinées par un comité scientifique. La Fondation communiquera des informations sur l’organisation logistique et les ressources hôtelières ultérieurement.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Confluences, salon international mauricien du livre en septembre
La Cellule Culture et Avenir du bureau du Premier ministre organise un salon international mauricien du livre, Confluences, dont la première édition aura lieu du 13 au 16 septembre. La Fondation Malcolm de Chazal souligne que la clôture du colloque international pluridisciplinaire sur Malcolm de Chazal sera intégrée à cette manifestation littéraire. Confluences accueillera de nombreux éditeurs de différentes aires linguistiques de même que des personnalités du monde littéraire international. Conférences et débats marqueront cette première manifestation.