On savait que La Cure Sylvester SC faisait partie intégrante de la vie de la cité. Maintenant, le club de la capitale, seulement neuvième de la Barclays Mauritius Premier League (BMPL), veut jouer sur sa popularité afin d’attirer encore plus de monde dans les stades.
Une série d’activités, placées sous le signe du social, sont prévues en compagnie des joueurs du club fondé en 1989. Ainsi, les cinq internationaux du club, Jason Selmour, Bernard Jubeau et Kervin Rita chez les hommes, et Karen Badoodeenkan et Marie-Nöelle Edmond chez les dames, ont animé une causerie à l’intention des pensionnaires de l’école Teen Hope à Ste Croix, jeudi après-midi. Cynthia Édouard, formée au club de la capitale et passée depuis au Cercle de Joachim, a elle aussi participé à cette action.
L’occasion pour les intervenants de partager leur vécu en tant que footballeurs de l’élite. « La rencontre était interactive. Ils ont expliqué d’où ils venaient et ont décrit leurs objectifs respectifs », explique Judex Trigard, CSR Officer de l’équipe de la capitale.
D’ailleurs, La Cure Sylvester veut s’investir dans un projet à long terme avec les associations caritatives et les écoles de la région. Pour cela, l’école primaire Marcel Cabon et la cure de Ste Croix ont été approchés. « Ils ont répondu favorablement à nos demandes. Nous leur disons un grand merci ».
Ce qui, dans le concret, verra les joueurs participer à une journée de don de sang demain à Ste Croix ou encore à une clean up campaign le 17 octobre prochain. « Ce sont ce genre d’actions qui vont promouvoir l’équipe auprès des habitants. Certes, nous avons un fan club, mais nous permettrons à travers ces actions à plus de personnes de s’identifier à La Cure Sylvester », avance Judex Trigard.
Les joueurs ne s’arrêteront pas seulement aux actions sociales. L’ancien international Yannick Macoa, actuellement portier n°1 de la formation, est disposé à aider à la découverte et à l’initiation des jeunes talents. L’attaquant Jason Selmour, lui, dispensera quelques conseils de pâtisserie aux enfants. « Nous avons toujours voulu intégrer les joueurs et chaque action que nous entreprenons va en ce sens ».
En outre, le club est connu pour être celui qui a ramené le plus de supporters dans les stades. « C’est une façon de leur rendre ce qu’ils nous ont donné pendant cette année. Nous savons que nous pouvons d’ores et déjà compter sur eux pour la saison prochaine », poursuit le CSR Officer.
D’autres projets, comme l’accompagnement de toxicomanes, sont à l’étude. « Nous avons toujours voulu faire de La Cure Sylvester un club familial. Nous voyons chaque semaine des familles entières venir soutenir l’équipe. Nous souhaitons que cela se poursuive à l’avenir », conclut-il.