La campagne en marge de l’assemblée générale élective de la Mauritius Football Association (MFA) est bel et bien enclenchée. La preuve : le groupe d’alternance, l’opposition pour d’autres, a réuni la presse hier après-midi à l’hôtel Le Saint Georges pour évoquer certains « manquements » entourant cette épreuve fatidique prévue normalement le 11 octobre, et aussi « l’amateurisme » avec lequel l’actuel comité a dirigé le football local pendant ces trois dernières années.
C’est le leader désigné du groupe d’alternance, Anwar Elahee, et candidat sérieux à la présidence de la MFA, qui a donné le coup d’envoi de cette « première rencontre avec la presse. » Dès l’entame, le dirigeant de l’ASPL 2000 a fait ressortir que la MFA s’est empressée pour faire circuler des statuts dans les régions pour la tenue des élections des comités régionaux.
Anwar Elahee voit dans cette décision une « manigance » pour apporter la confusion. « C’est probablement un acte délibéré pour nous faire réagir, mais nous ne tomberons pas dans ce piège tendu par certains à la MFA. Au lieu de constituer un comité avec onze membres, les statuts recommandent qu’un comité soit composé des treize membres. »
Anwar Elahee a laissé entendre que les dirigeants des régions sont impatients d’un changement. Ils veulent, a-t-il ajouté, une bouffée d’air frais pour le football local, particulièrement dans les régions trop délaissées par l’administration centrale. Il a parlé des problèmes rencontrés par les équipes régionales au niveau des licences. « Alors que certains ont payé les Rs 150 pour obtenir une licence, force est de constater que durant les matches ce sont les pièces d’identité qui sont utilisées du fait que les licences se font toujours attendre dans certaines situations. »
S’agissant de l’assurance des joueurs, l’intervenant a affirmé qu’il n’existe pas une réelle politique afin de protéger les licenciés. Il a pris pour exemple un joueur du Petite Rivière-Noire FC gravement blessé et qui a dû subir une intervention chirurgicale avec une dépense de plus de Rs 200 000 et en retour il n’a bénéficié que de Rs 5 000 de la MFA. « Nous envisageons d’introduire la politique d’assurance pour les joueurs. »
Pour le leader du groupe d’alternance, la situation du football s’est dégradée surtout avec les allégations de matches truqués en D2. Il a aussi parlé de politique deux poids et deux mesures en ce qui concerne l’attribution d’équipements aux clubs. Anwar Elahee a souligné que le groupe d’alternance ne se contente pas juste de critiquer mais qu’il vient aussi avec des propositions afin d’alléger la situation. Il a du reste affirmé que si d’aventure son groupe venait au pouvoir, il accorderait une attention particulière aux régions.
« Nous avons l’intention également de faire le prochain Goal Project à Rodrigues et de maintenir les $ 5 000 (?Rs 200 000) à son comité régional. C’est pour vous dire quelle considération on veut donner aux régions. Les équipes régionales produisent plus de joueurs. Il faut mettre les conditions pour que chaque région ait une compétition permettant à l’équipe vainqueur d’aller faire une tournée à l’étranger comme c’est le cas à Port-Louis et Beau-Bassin/Rose-Hill. Il faut impliquer les collectivités locales. Mais avec l’actuel management, les sponsors ne veulent pas s’associer au football. »
Parlant des finances de la MFA, Anwar Elahee a remarqué qu’il existe un déficit de Rs 8M. Il met en garde la MFA pour que les finances soient à l’ordre du jour à la prochaine assemblée générale élective. « Certains veulent en faire une assemblée extraordinaire avec un seul item : les élections. Mais nous voulons que la MFA vienne avec un agenda bien élaboré. Nous serons aussi très vigilants sur le Management Account », a averti le leader du groupe d’alternance. Il a affirmé que le groupe n’hésitera pas un seul instant pour alerter la FIFA si les choses ne se font pas dans les normes.
Avant de terminer, il a dénoncé le déplacement de plusieurs dirigeants au Qatar dans le cadre du match amical Maurice/Qatar (tenu hier). Il a indiqué qu’il fallait donner la chance à certains jeunes footballeurs d’avoir un frottement international. Anwar Elahee voit dans cette démarche une initiative pour « graisser la patte de certains dirigeants en vue des élections. »