Le Sénégal, déjà qualifié pour la phase finale de la CAN 2012, n’entend pas prendre à la légère cette dernière sortie du groupe 5 face à Maurice dimanche à Belle Vue (16h). Le sélectionneur national, Amara Traoré, veut terminer en beauté. Le Club M est prévenu.
Les Lions de la Teranga — qui se sont déplacés avec une délégation d’une quarantaine de personnes dont vingt et un joueurs — se sont mis au travail dès hier soir avec une séance nocturne au stade Anjalay. L’occasion pour eux de se familiariser avec la pelouse et de prendre leurs repères.
« Nous sommes certes déjà qualifiés mais il nous faut aussi continuer sur notre dynamisme bien entamé depuis le début de cette compétition. Nous prenons au sérieux le match de dimanche car nous devrons respecter les gens qui seront au stade. Il n’y pas de petit match », a tenu à souligner le coach sénégalais, hier avant le début de la séance.
Une séance qui a vu la participation de tous les éléments, même si l’attaquant vedette de Newcastle Demba Bâ était quelque peu ménagé. Mamadou Niang du club Assad du Qatar, auteur d’un triplé à l’aller (le Sénégal l’avait emporté 7-0 au match aller à Dakar), est également du voyage.
Biram Diouf (Man. Utd/Angleterre), Armand Traoré (QPR/Angleterre), Souleymane Diawara (Marseille/France) et Michael Tavares (Hambourg/Allemagne) seront autant de vedettes que le public mauricien découvrira dimanche sur le terrain de Belle Vue.
Quelques grands noms n’ont pas fait le déplacement pour diverses raisons : le défenseur de l’équipe espagnole de Grenada Pape Malickou Diakhaté et l’attaquant de Lille Moussa Sow. « Sow est blessé à l’orteil alors que Malickou est absent pour des raisons familiales », a-t-on fait ressortir dans le camp sénégalais. Les autres éléments qui n’ont également pas fait le voyage sont Jacques Faty (Sivasspor/Turquie), Kader Mangane (Rennes/France) et Ndiaye Dème Ndiaye (Arles Avignon/France).
Il n’empêche que le technicien sénégalais profitera de cette rencontre pour consolider davantage les assises de ce groupe qui, selon les dirigeants sénégalais, est toujours en reconstruction. La qualification pour la phase finale confirme que la sélection nationale est sur la bonne voie.
Absente lors de la dernière CAN en Angola, elle retrouvera le gratin du football africain lors de la prochaine messe continentale prévue à la fin de janvier au Gabon et en Guinée Équatoriale. D’où la présence de toute l’armada sénégalaise. « Nous préparons déjà la phase finale », soutient Amara Traoré.
Chez les Lions de la Teranga, on prête l’intention que l’équipe nationale n’a jamais réussi un aussi beau parcours depuis l’instauration des phases de poules. Sa meilleure performance se situe en 2002 où elle avait atteint la finale où elle s’est fait battre par le Cameroun (2-4 t. a. b). Durant la même année, elle avait disputé la Coupe du Monde en Corée-Japon. Elle avait créé la sensation en battant la France pour échouer en quarts de finale.
Le Sénégal version 2011 montre un tout autre visage. Il demeure l’une des sélections les plus en forme et redoutées en ce moment, surtout avec une attaque de feu. À découvrir donc dimanche.