Les Pays-Bas ont emporté une victoire de prestige à Wembley face à l’Angleterre 3 à 2 après un final à rebondissements où pas moins de trois buts ont été inscrits dans les sept dernières minutes.
Les Néerlandais avaient pris l’avantage grâce à deux buts marqués en deux minutes par Robben (57) et Huntelaar (58). Les Anglais sont revenus au score par Cahill (85) et Young (90) avant que Robben ne marque le but décisif dans les arrêts de jeu (90+2).
Deux joueurs sont restés à terre après le deuxième but néerlandais, le buteur Klaas-Jan Huntelaar et le défenseur anglais Chris Smalling, à la suite d’un spectaculaire choc de tête. Soignés sur place pendant plusieurs minutes, les deux hommes ont dû quitter le terrain, le premier le visage ensanglanté et le second sur une civière, très fortement sonné.
Les finalistes de la Coupe du monde ont réagi après deux matches amicaux décevants en novembre contre la Suisse (0-0) et en Allemagne (3-0). Pour les Anglais, qui étaient privés de leur star Wayne Rooney, malade, il s’agit au contraire d’un coup d’arrêt après les victoires sur l’Espagne (1-0) et la Suède (1-0) et d’une amère expérience pour le sélectionneur provisoire Stuart Pearce.
L’ancien défenseur assurait l’intérim après la démission fracassante de Fabio Capello, parti en claquant la porte au début du mois à la suite de la destitution par la Fédération anglaise (FA) du capitaine John Terry, accusé de racisme.
 
Final fou
Pearce avait créé une petite surprise en confiant le brassard de capitaine au milieu de terrain de Tottenham Scott Parker, qui honorait seulement sa onzième sélection à 31 ans.
Les Néerlandais ont d’abord fait la différence sur deux actions de grande classe. Sur la première, Robben, qu’on disait pourtant en forme moyenne, a trompé Hart d’un tir à ras-de-terre après une formidable course entamée dans son propre camp, au cours de laquelle il a éliminé quatre joueurs anglais (57).
Une minute plus tard, Kuyt, qui avait gagné la Coupe de la Ligue anglaise trois jours avant dans le même stade avec Liverpool, a débordé sur la droite et adressé un centre parfait pour la tête d’Huntelaar (58), entré après la pause à la place d’un très discret Van Persie.
Les Anglais ont souvent eu le ballon mais ont trop manqué d’inspiration pour se créer beaucoup d’occasions jusqu’à la réduction du score, à cinq minutes de la fin, par le défenseur de Chelsea Gary Cahill, qui était hors-jeu sur la passe en profondeur de Baines.
Après l’égalisation de Young, de près, grâce à une belle combinaison entre Parker et Jones (90), l’Angleterre a bien cru tenir un match nul plutôt heureux, mais un coup du sort, un tir de Robben détourné dans ses propres buts par Cahill de l’épaule, a rétabli un score plus conforme à la différence de niveau entre les deux formations.