Même en dehors de leur tanière, les Lions du Sénégal sont souverains. Le Club M n’a pas échappé à leur rage de vaincre dans cette dernière rencontre des préliminaires du groupe 5 de la CAN 2012, hier à Belle Vue.
Il a toutefois limité les dégâts en ne s’inclinant que 0-2 malgré le fait d’évoluer à dix pendant plus de 75 minutes après l’expulsion de Stéphane Badul.
La puissance athlétique, la condition physique et les qualités techniques des Lions de la Teranga ont rejailli dans leur jeu hier, en dépit d’une surface dure qui n’a pas favorisé une bonne circulation du ballon. Les Sénégalais ont tout simplement tenu leur rang de favori dans ce groupe où ils terminent invaincus, en prenant 16 points sur les 18 possibles et n’ayant encaissé que deux buts en six sorties.
Ils ont maîtrisé complètement leur sujet du début à la fin, faisant circuler le ballon d’une zone à l’autre sans trop mettre les pieds sur l’accélérateur. Ils ont du reste tué le match dès la première période. Face à une telle machinerie, le Club M n’avait pas grand-chose à offrir, si ce n’est son courage pour éviter une autre humiliation.
L’expulsion de son milieu de terrain Stéphane Badul — suite à un tacle trop appuyé sur l’attaquant Dane Ndoye (15e minute) — n’a guère arrangé les choses. Et surtout qu’il a encaissé un but rapidement, cinq minutes plus tôt. Coup franc puissant des 25m de Dane Ndoye, qui surprit au second poteau le gardien mauricien, Ivahn José (0-1).
On craignait le pire, d’autant que les protégés d’Amara Traoré doublèrent la mise à la 26e minute. Sur une accélération de Papiss Cissé, ce dernier s’appuya sur un une-deux avec Dane Ndoye et ajusta une frappe puissante qui ne donna aucune chance à Ivahn José au premier poteau cette fois-ci (0-2).
Les carottes étaient déjà cuites à cet instant précis, même si sur un contre rapide le Club M faillit réduire la marque à la 36e minute. Fabrice Pithia, très en verve hier, tenta une incursion et sollicita Bruno Ravina, monté en attaque. Ce dernier ajusta un tir à ras de terre que le gardien sénégalais, Bouna Coundoul, détourna en corner. Ce fut d’ailleurs la seule véritable occasion de la sélection mauricienne dans cette rencontre.
La seconde période vit une formation sénégalaise contrôlant totalement le jeu. Elle pécha toutefois dans la finition et tomba aussi sur une défense mauricienne bien regroupée. Le score en resta là jusqu’au coup de sifflet. Le coach de Lions de la Teranga, Amara Traoré, se dit satisfait du résultat et estime également que le Club M a accompli des progrès depuis le match aller en octobre 2010 à Dakar.
« Même si nous avions gagné 7-0 à l’aller, l’équipe mauricienne nous avait posé des problèmes au niveau défensif. Et une nouvelle fois, nous avons vu qu’elle a bien défendu. Nous avons eu la chance de marquer sur un coup franc et un coup de génie. Mon compère Akbar Patel a fait du bon travail en un an. Il faut que l’équipe trouve désormais un équilibre entre le secteur offensif et défensif », a-t-il déclaré lors du point de presse d’après-match.
Entre-temps, le Sénégal savoure ce cinquième succès dans ce groupe 5 alors que le Club M termine la compétition sans aucun point.
__________________________________________________________________
Feuille de match
Hier au stade Anjalay (Belle Vue)
Sénégal b. Maurice, 2-0 (2-0)
LES ÉQUIPES
Maurice : Ivahn José — Chadrayah Veeranah, Bruno Ravina, Cédric Permal, Almondo Fricain, Ashley Lemince (Christopher Bazerque 79e) — Stéphane Badul, Colin Bell (capt) — Fabien Pithia (Stéphan Nabab, 90e), Menzy Coco, Fabrice Pithia
Entraîneur : Akbar Patel
Carton rouge : Stéphane Badul, 15e
Sénégal : Bouna Coudoul — Ludovic Sane, Moustapha Sall, Souleymane Diawara, Armand Traoré — René Gomis (Lamine Gassana, 83e), Mohamed Diane — Mamadou Niang (capt), Dane Ndoye (Souleymane Camara, 72e), Kamara Diomansy — Papiss Cissé (Biram Diouf, 58e)
Entraîneur : Amara Traoré
Carton jaune : Dane Ndoye, 72e
Buts : Dane Ndoye, 10e, Papiss Cissé, 26e
Spectateurs payants : Environ 1 500. Arbitre : Janny Sikazwe (Zambie). Arbitre-assistants : Romeo Kasengele et Moses Mwale (Zambie). Commissaire : Faizal Sidat (Mozambique)
__________________________________________________________________
Victoire du Cameroun
Le Cameroun est allé battre la République démocratique du Congo (RDC) vendredi dernier à Kinshasa (3-2) dans cette dernière journée des préliminaires de la CAN 2012. Un succès qui ne compte que pour du beurre car les Lions indomptables ne sont pas qualifiés pour la phase finale en janvier.
__________________________________________________________________
Déclarations Akbar Patel : « C’est un groupe d’avenir »
L’entraîneur du Club M, Akbar Patel, est revenu sur la prestation de son groupe contre le Sénégal lors du point de presse d’après-match hier. Il a aussi évoqué le possible forfait contre le Liberia et son avenir à la tête du Club M.
Il soutient qu’il était conscient de la valeur de cette formation sénégalaise après l’avoir affrontée un an de cela. « Nous avons voulu jouer serré pour l’empêcher de développer son jeu et évoluer par des contres rapides. Dommage que nous encaissons un but d’entrée et que notre tâche s’est compliquée avec ce carton rouge de Badul », a-t-il analysé.
Akbar Patel reconnaît que le match était plié après le second but concédé et qu’à partir de là tout s’est compliqué. « C’était difficile de revenir au score. Les joueurs ne voulaient plus encaisser de but pour ne pas revivre le même cauchemar qu’à l’aller. Je ne leur tiens pas rigueur car ce sont des sportifs avant tout. Je suis satisfait de leur performance. Je peux dire que c’est un groupe d’avenir. »
Par contre, l’avenir de la sélection s’annonce sombre avec l’éventuel forfait envisagé contre le Liberia en novembre dans le cadre des préliminaires du Mondial 2014 pour des raisons financières. Le technicien mauricien est d’avis qu’une éventuelle absence fera un énorme tort au foot mauricien.
« C’est dommage. Non pas pour moi car c’est peut-être mon dernier match, mais pour tous ces joueurs. Ils ont le droit de participer aux préliminaires de la Coupe du Monde. D’autant que nous risquons de n’avoir aucun match international en 2012. Il nous faut jouer pour progresser », s’est appesanti Akbar Patel qui, à valeur du jour, n’a eu aucune proposition pour rester ou partir.
« Je suis là pour aider le foot mauricien. Si on me dit de partir, je suis OK. J’ai mon métier et je retournerai encadrer les jeunes. Si on me refait confiance, je poursuivrai la politique de rajeunissement de la sélection et mettrai en chantier un groupe qui va durer. Je vous garantis que la majorité de ce groupe sera toujours là en 2015. Valeur du jour, je suis toujours en poste, même si à Maurice nous entendons beaucoup d’échos. Nous connaissons le monde du foot à Maurice. »