La CAN 2012 s’annonce  dès plus indécises cette année. Le dernier vainqueur de la dernière Coupe d’Afrique des Nations 2010, à savoir les Pharaons Égyptiens, ne participeront pas à ce grand rendez-vous d’Afrique. De ce fait, la Côte d’Ivoire, le Ghana et bien évidemment le Sénégal, s’annoncent comme les grands favoris de la compétition. Pour rappel, cette CAN 2012 se tiendra au Gabon et en Guinée Équatoriale du 21 janvier au 12 février.
Le match d’ouverture, Guinée Equatoriale-Libye (Groupe A), sera disputé le 21 janvier à Bata, dans la partie continentale de la Guinée. Le pays hôte affrontera aussi la Libye, la Zambie et le Sénégal, favori du groupe. Dans le groupe B, à Malabo, la Côte d’Ivoire semble avoir une voie dégagée vers les quarts de finale face au Soudan, au Burkina Faso et à l’Angola.
Dans le groupe C, basé à Libreville, le Gabon, l’autre pays hôte, aura un groupe relevé, avec le Niger mais surtout la Tunisie et le Maroc.
Dans le groupe D, à Franceville (ouest du Gabon), le Ghana sera aux prises avec le Botswana, dont c’est la première participation, le Mali et la Guinée.
Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour les quarts de finale.
Suite à l’élimination de l’Egypte, du Cameroun, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Algérie de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2012, le débat s’est posé sur ce qui reste de cette plus prestigieuse compétition sans ces habitués. Invité à se prononcer sur la question, Philippe  Doucet, journaliste à Canal+ se démarque de ceux qui pensent que le tournoi sera dévalué. «Certes, il y a des équipes comme le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Egypte qui seront absentes. Mais personnellement, je trouve que la Can 2012 ne sera pas un tournoi dévalué.
La première raison, et c’est la loi naturelle, les meilleurs sont qualifiés», clame le présentateur de «Talents d’Afrique», l’émission dédiée à l’actualité des sportifs du continent, à l’occasion de la présentation du dispositif de la Can 2012. Philippe Doucet, qui est un observateur averti de la scène footballistique d’Afrique, donne des arguments solides pour étayer sa position. Lui qui, depuis «Sénégal 92», commente la Can pour la chaîne cryptée. «L’Afrique du Sud et le Nigeria, depuis 2010, n’ont plus de bonnes équipes. C’est une logique qu’elles soient éliminées. Le Cameroun travaille mal au niveau de l’organisation dans l’ensemble du football. On a beau avoir de grands noms, c’est normal qu’il ne soient pas présents», avance-t-il en faisant remarquer que «la Coupe du monde s’est disputée sans l’Angleterre, la France, l’Espagne et le Portugal». Connu pour ses commentaires de matches de Ligue 1 (France) et de la Ligue des champions et ses analyses expertes, le journaliste estime que «la Can s’est installée depuis 1992, à Dakar et que l’évolution est considérable depuis cette édition».
M. Doucet d’ajouter : «La Can est devenue une organisation beaucoup plus grande et favorise des installations de qualité. Le Sénégal organisera la Can 2015 des juniors. Ça pourrait déboucher vers l’organisation de la Can au Sénégal, en 2019. Parce que la compétition a grandi». Et de rassurer que «même avec l’absence de certains pays, vous allez voir que ça va aller très vite». Les cas Boli et Desailly La polémique s’est également installée au sujet du choix des anciens Bleus, Basile Boli et Marcel Desailly, parmi les commentateurs de Canal+ à la Can 2012. Un débat qui n’a laissé Philippe Doucet indifférent. «La question de la présence de Basile Boli et Marcel Desailly revient souvent, c’est un débat. Mais pour moi, ça ne pose aucun problème, puisqu’ils sont des consultants de haut niveau et ont une sensibilité africaine», rejette-t-il en affirmant qu’«ils ont vraiment leur place». «Je ne fais pas de différence. Le football a beaucoup évolué et c’est le choix des joueurs (…) Bafé Gomis joue pour la France, mais j’ai partagé plusieurs fois le même vol avec lui, lorsqu’il vient passer des vacances à Dakar. Comme Cheikh Mbengue de Toulouse, ce sont des Sénégalais», tente-t-il de défendre pour justifier que «Boli et Desailly s’investissent dans leur pays d’origine notamment depuis leur retraite».
Sur le chemin de la CAN 2012
Le coup d’envoi de la Can 2012 approche. La phase de préparation des différentes équipes qualifiées s’accentue. La Guinée Equatoriale, adversaire, des ‘Lions’ a été tenue en échec (0-0), sur la nouvelle pelouse de Bata, par l’Afrique du Sud. La Libye, l’autre adversaire, s’est envolée, hier, pour Dubaï (Arabie Saoudite). Où elle effectuera une phase de préparation de sept jours. Sélectionneur de la République Démocratique du Congo, Claude Leroy exclut la Côte d’Ivoire des potentiels favoris de cette 28e édition de la grand-messe du football africain. Une compétition qui sera co-organisée, du 21 janvier au 12 février, par le Gabon et la Guinée Equatoriale.
ADVERSAIRES DES ‘LIONS’ : La Guinée Equatoriale tenue en échec à Bata…
Le ‘Nzalang Nacional’, équipe nationale de football de la Guinée Equatoriale a été tenu en échec (0-0), hier, par les ‘Bafana-Bafana’ de l’Afrique du Sud. Un match amical rentrant dans le cadre de l’inauguration du stade de la ville de Bata. Un stade d’une capacité de 40 000 places. Ce match a constitué aussi une première pour Gilson Paulo, le nouveau sélectionneur de la Guinée-Equatoriale.
…La Libye en stage à Dubaï
La sélection nationale libyenne est depuis avant-hier jeudi, en stage de préparation à Dubaï (Emirats arabes unis). La Fédération libyenne de football fait savoir, qu’au cours de ce stage, la Libye rencontrera, en match amical, les 11 et 17 janvier prochains, la Sierra-Leone et la Côte d’Ivoire. Selon Atlasinfo qui cite la Fédération libyenne, le sélectionneur brésilien de la Libye, Pakita, qui a réclamé récemment son dû, doit rejoindre directement ses protégés à Dubaï.
CHANSON OFFICIELLE : Des musiciens africains sortent le single ‘Célébrons l’Afrique’
Un groupe d’artistes venant des quatre pays de l’Afrique se sont joints à la chanteuse gabonaise Patience Dabany dit ‘La Mama’ (mère du président gabonais, Ali Bongo-Ondimba) pour mettre sur pied la chanson officielle de la Can 2012. Selon Le journal du Cameroun, il s’agit du trio Hip-Hop Camerounais X-Maleya, le groupe ivoirien Magic System, le Nigérian Dontom, l’Equato-guinéen Miki Bad Boy et le Congolais (Rdc) Bill Clinton. Le single est produit par la société de production, de distribution d’oeuvres audiovisuelles et discographiques Boss Playa Entertainment Africa. ‘On invite l’Afrique au Gabon; Africa, invitamos Africa en Guinéa’, tel est le refrain de ce titre.
PARRAINS D’UNE CAN SANS SIDA : Samuel Eto’o et Didier Ovono jouent contre le VIH
Le capitaine des ‘Lions indomptables’ du Cameroun Samuel Eto’o et le gardien des ‘Panthères’ du Gabon Didier Ovono ont donné, hier, à Libreville, le coup d’envoi de la campagne Can sans Sida.?Selon Romandie.com, un des spots télévisés qui mettent en scène des photos noir et blanc des deux footballeurs, pendant un match, 300 personnes meurent du Sida. Et 5 nouvelles infections sont recensées pendant chaque minute de temps additionnel. Organisée par la fondation Sylvia Bongo Ondimba (épouse du président gabonais Ali Bongo), la campagne est soutenue par la Confédération africaine de football (Caf). Elle vise à sensibiliser les jeunes sur le Vih avec des spots radio et télé. Des caravanes dans le pays avec distribution de préservatifs et des tests gratuits de dépistage, sont aussi au programme de cette campagne de sensibilisation.
GABON : Le Cocan, prêt pour la Can
Le Président de la Commission Communication et Marketing du Comité d’organisation de la Can 2012 (Cocan Gabon), Louis Claude Moundzieoud déclare, dans une interview accordée à Gabonews, que ‘le Cocan est rentré dans sa phase de livraison des chantiers.’ Pourtant, l’organisation de la Can au Gabon connaissait encore, il y a peu de jours, des difficultés dans la ville de Franceville. Moundzieoud rassure : ‘Les stades sont prêts. Nous venons de réceptionner les bus des équipes. Les avions et les hôtels sont également là. Ce qui nous reste à faire, ce sont les derniers réglages (..).’
MAROC
ERIC GERETS (SELECTIONNEUR DU MAROC) : ‘La seule chose que je redoute à la Can, ce sont les blessures’

Dans un entretien qu’il a accordé au journal Le Matin, le sélectionneur des ‘Lions de l’Atlas’ a un souci pour la prochaine Can : Les blessures. ‘La seule chose que je redoute, c’est d’avoir trop de blessures, puisque ce sont des paramètres qu’on ne maîtrise pas’, a-t-il soutenu. Pour ce qui est de la compétition, Gerets indique n’avoir peur de rien. ‘Je ne crains rien. Je suis optimiste pour la Can. Je crois que si les joueurs parviennent à avoir leur meilleur niveau, bien sûr qu’on a une chance de la gagner’, soutient-il. Rendez-vous au soir du 12 février 2012.
TUNISIE : Les ‘Aigles de carthage’ à Dubaï, depuis hier
La sélection tunisienne de football s’est envolée, hier matin, pour Dubaï. Où elle effectuera un stage de sept (7) jours en vue de la Can 2012. Durant ce stage aux Emirats, selon Koora, la Tunisie affrontera le 9 janvier prochain, en match amical, le Soudan et la Côte d’Ivoire. Quant à la liste des 23 ‘Lions de Carthage’ retenus pour la Can, elle sera rendue publique le 10 janvier prochain par le sélectionneur, Sami Trabelsi. Les ‘Lions de Carthage’ débutent la Can par un derby face aux ‘Lions d’Atlas’ du Maroc, le 23 janvier prochain.
CLAUDE LE ROY (SELECTIONNEUR DE LA RD CONGO) : ‘La Côte d’Ivoire n’est pas dans les favoris’
Le sélectionneur des ‘Léopards’ de la Rd Congo, Claude Le Roy présente ses favoris de la Can 2012 : ‘Ma liste comporte quatre ou cinq équipes. Bien sûr, le Sénégal, une équipe très en forme mais également le Ghana où évolue André Ayew, très convaincant. Je pense aussi à la Côte d’Ivoire qui n’est pas dans les favoris et qui jouera donc sans pression et au Maroc d’Eric Gerets. Enfin, je place dans la catégorie des outsiders le Burkina Faso, qui propose un jeu très cohérent. Cette équipe peut créer la surprise’, a déclaré le technicien français à Orange Mag TV, repris par Afrik.com.
Côte d’Ivoire : Une chose saute à l’oeil après la divulgation de la liste de Zahoui. Les absences de Guy Demel, Koné Arouna et N’Dri Romaric, Aruna Dindane et Gohouri Steve feront certainement débat. Guy Demel bénéficie d’une grande expérience. Le sociétaire de West Ham (Angleterre) peut fermer valablement un couloir qui passe pour être le ventre mou de la défense ivoirienne. Le milieu de terrain de l’Espanyol Barcelone, N’Dri Koffi Romaric ne sera pas de l’expédition de la Guinée-Equatoriale et du Gabon. Et pourtant son expérience et sa qualité de frappe pouvaient valablement être exploitées par le technicien ivoirien. Parti en Catalogne après trois saisons passées au FC Séville, Romaric s’affirme comme l’un des pions essentiels de sa nouvelle formation. Avec 11 titularisations et deux entrées en jeu pour ses treize apparitions cette saison en championnat (le championnat est à sa 16e journée), Romaric passait pour être l’un des cadres de la sélection nationale. Mais ce statut n’a pas convaincu Zahoui à l’emmener avec lui pour le stage des Eléphants qui débute ce week-end à Abu Dhabi (Emirats arabes unis). Que dire de Koné Arouna. Le véloce attaquant ivoirien revenu de blessure fait les beaux jours du club espagnol, Levante. Auteur de six buts en 15 matchs, Koné est le meilleur artificier de son équipe. Accrédité de 0,40 but par match, l’ancien joueur du FC Séville pouvait se faire une place dans l’attaque des Eléphants. Sa vitesse, sa combativité et son sens du but sont des qualités dont la sélection aurait dû profiter. Surtout que des joueurs, comme Bony Wilfried, peinent à convaincre.
Malheureusement, en froid avec la fédération, il n’a pas été appelé par Zahoui. Ce dernier aurait, selon des informations, souhaité ne pas évoluer avec la sélection nationale. Il garderait une dent contre l’instance fédérale après sa blessure lors d’un match amical. Un autre absent de taille : Aruna Dindane. L’attaquant de Lekhwiya (Qatar) est sorti des papiers de Zahoui depuis sa prise de fonction. Et pourtant «Dangerman» reste toujours un poison pour les défenses adverses. Efficace en un contre un, il n’a rien perdu de sa technique.
Joueur de couloir par excellence, Dindane pouvait prétendre à une place dans les 23 de Zahoui. Mais ce dernier n’a jamais daigné lui donner sa chance. Avec cette absence à la CAN 2012, ce sont onze années de présence en sélection nationale qui se terminent ainsi.
Car, Dindane a honoré sa première sélection en juillet 2000. Il faut également mentionner l’absence de Gohouri Steve. Le défenseur de Wigan présent au Mondial 2010 en Afrique du Sud manquera la 28e CAN par la simple volonté de Zahoui. Il est vrai que la sélection est faite. A Zahoui de tirer le meilleur de son groupe pour ramener le trophée au pays. Un sésame attendu par toute la nation avec en premier plan, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Car le sélectionneur sait plus que quiconque, qu’il sera le premier à assumer le moindre faux pas de son équipe.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Eto’o et Ovono parrains d’une « CAN sans sida »
La star camerounaise Samuel Eto’o et le gardien du Gabon, Didier Ovono, ont donné le coup d’envoi vendredi à Libreville de la campagne « CAN sans sida » avant la Coupe d’Afrique des nations 2012 au Gabon et en Guinée équatoriale (21 janvier-12 février).
« Pendant un match, 300 personnes meurent du sida » et « 5 nouvelles infections ont lieu pendant chaque minute de temps additionnel », précise un des spots télévisées qui mettent en scène des photos noir et blanc des deux footballeurs.
Orchestrée par la fondation Sylvia Bongo Ondimba, épouse du président gabonais Ali Bongo, la campagne, une des quatre actions humanitaires officielles de la CAN, et soutenue par la Confédération africaine de football, vise « à sensibiliser notamment les jeunes » sur le VIH avec notamment des spots radio et télé, des caravanes dans le pays avec distribution de préservatifs et des tests gratuits de dépistage.
Le slogan « 3-0, Zéro transmission, zéro décès, zéro discrimination » s’inscrit dans la droite ligne de l’objectif sida-zéro de l’Onusida, selon la Fondation.
« Je suis un enfant de l’Afrique. J’ai eu la chance d’avoir un don. J’ai grandi à Douala à côté de la prison centrale. Mon destin était lié à la prison. Avec la chance que j’ai eue d’avoir ce talent, je dois faire le maximum pour que les jeunes puissent défendre l’Afrique de demain », a affirmé Samuel Eto’o.
« J’espère qu’on va sensibiliser un maximum de personnes. Il faut utiliser le football pour sensibiliser », a poursuivi Eto’o, dont l’équipe nationale ne s’est pas qualifiée pour la CAN. Il a plaisanté sur la compétition, déclarant: « J’espère que je viendrais voir la finale Gabon contre quelqu’un. Et qu’une des équipes gagnera 3-0 ».
Didier Ovono a lui souligné que « pour devenir un footballeur ou un travailleur, il faut d’abord se protéger ».
« La fête du football ne doit pas nous faire oublier le VIH. J’ai remarqué que les sportifs et les footballeurs en particulier sont plus écoutés que les politiques », a souligné Mme Bongo.
Selon les chiffres de sa Fondation, le taux de prévalence est de 5,2% au Gabon où 63.000 personnes vivent avec le sida. Deux tiers des personnes vivant avec le VIH se trouvent en Afrique sub-saharienne où se concentrent les 3/4 des décès de la planète provoqués par cette maladie.