Au moment où les demi-finales de la 28e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, organisée conjointement par le Gabon et la Guinée Équatoriale, s’apprêtaient à être disputées hier, Rajindraparsad Seechurn (arbitre) et Balkrishna Bootun (arbitre-assistant) regagnaient Maurice après avoir officié lors de cette compétition continentale.
Les deux Mauriciens étaient basés Bata en Guinée Équatoriale, comme tous leurs compères. « L’expérience a été enrichissante. Les arbitres et arbitres-assistants n’ont pas connu de repos puisque tous les jours nous avions des séances physiques ou des debriefings et revisionnions les matches sous la supervision des instructeurs de la FIFA. Il y avait beaucoup de restrictions pour les arbitres. On ne pouvait pas quitter notre hôtel. Puis, il fallait voyager entre Bata et Libreville pour les matches qui se tenaient au Gabon », fait ressortir Rajindraparsad Seechurn.
Tout comme lors de la CAN 2010, il a dirigé deux matches pour cette présente édition. D’abord, la rencontre entre le Soudan et la Côte d’Ivoire et celle mettant aux prises le Sénégal à la Libye. Puis, il a été sollicité en tant que 4e arbitre pour la confrontation entre la Zambie et la Libye.
« Je suis très heureux d’avoir pu officier à deux matches, certains de mes collègues n’ont eu qu’une seule rencontre. Qui plus est, j’ai eu la chance de faire partie du corps arbitral une fois pour la Côte d’Ivoire et l’autre pour la Zambie. Ces deux équipes disputeront la finale dimanche. »
Rajindraparsad Seechurn estime que le niveau de la présente édition est inférieur à celle d’il y a deux ans en Angola. « Hormis la Côte d’Ivoire et le Ghana, le niveau des équipes n’est pas élevé du fait que les grandes nations du football africain telles que l’Égypte, le Cameroun ou encore le Nigeria sont absentes. »
Après sa participation à la CAN 2012, il reste confiant d’être sollicité pour les compétitions à venir, notamment les préliminaires de la CAN 2014, dont la phase finale est prévue en janvier-février en Afrique du Sud. « J’espère que ma performance à la CAN a été appréciée et que je serai retenu pour d’autres matches. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu pour cette CAN, notamment ma famille, le commissaire de police, la VIPSU et le MJS », fait ressortir l’arbitre numéro un mauricien. Ce dernier aurait souhaité officier au moins un match pour les quarts de finale.
Si Rajindraparsad Seechurn en était à sa deuxième CAN, Balkrishna Bootun, lui, a fait ses débuts dans la plus grande compétition de foot sur le plan continental. « Je suis comblé et fier d’avoir été retenu pour cette compétition. Cela démontre que la CAF a reconnu ma compétence. C’est un bon début et j’espère continuer ainsi », soutient Bootun. Il a été retenu en tant qu’arbitre-assistant pour trois matches : Soudan/Côte d’Ivoire, Niger/Tunisie et Botswana/Mali.
En ce qui concerne un pronostic pour la finale de la CAN mettant aux prises dimanche à Libreville la Côte d’Ivoire et la Zambie, les deux hommes estiment que la bande à Didier Drogba est la mieux placée.