La sélection féminine de football de Maurice se rend aujourd’hui au Botswana pour disputer la manche aller de la phase éliminatoire de la CAN 2016, ce samedi à Lobatse. Une tâche ardue mais pas impossible, selon Alain Jules, l’entraîneur de la sélection féminine. Martine Kelly et ses coéquipières n’auront pas la tâche facile. Elles le savent. « C’est pour cela qu’elles se sont appliquées lors des séances d’entraînement », avance Alain Jules, un jour avant le départ. Pourtant, le Botswana fait figure d’ogre. Quand on sait que les Botswanaises ont battu Madagascar 3-1 l’année dernière, puis que les Malgaches ont eu quelques difficultés pour venir à bout de leur adversaire au retour (1-0), on sait déjà que la partie sera difficile. « Nous avons mis sur pied le meilleur groupe possible », note l’entraîneur. Techniquement, ce groupe s’articule autour de celles qui avaient participé aux JIOI en 2015. Martine Kelly en meneuse de jeu, Tessa de Maroussem et Cynthia Édouard en attaque, Anaëlle Rassoie en défense : l’effectif possède une certaine expérience et un certain attrait offensif. « Elles se connaissent et ont déjà joué ensemble. Mais nous avons aussi intégré quelques nouveaux éléments. » En fait, il s’agit de cinq nouvelles venues. Priscille Brunet (ASPL 2000), Laëticia Dadard (AS Quatre-Bornes), Émilie Macaque (Cercle de Joachim), Luidina André (Chamarel SC) et Kessy Aliphon (GRSE Wanderers) porteront pour la première fois les couleurs nationales. La principale difficulté a été de constituer le groupe. Pour cela, Alain Jules a eu à superviser quelques rencontres de la Women’s League. « C’était le meilleur moyen de faire de la détection. Ensuite, nous les avons appelées pour les entraînements. » Pour en revenir à la rencontre de ce samedi, les choses s’annoncent compliquées. « Le Botswana est un adversaire à prendre au sérieux. » Un bon résultat à l’aller favoriserait grandement les desseins des Mauriciennes. « Les filles savent que ce ne sera pas facile à gérer. Mais elles devront s’appliquer pour espérer ramener un résultat positif. » La manche retour se jouera vers la mi-mars. Les dates du 19 ou du 20 sont annoncées. Malgré la difficulté de la tâche, les coéquipières de Martine Kelly sont confiantes. « Elles sont optimistes quant au résultat qu’elles vont ramener du Botswana », conclut Alain Jules.
La sélection
Martine Kelly, Cynthia Édouard, Martina Jérôme, Nancy Betty, Michelette Azie, Tessa de Maroussem, Élodie Aliphon, Kimberley Bernard, Johanne Amélia, Anaëlle Rassoie, Anaïs Fourneau, Karine Adélaïde, Agathe Momus, Laëticia Dadard, Priscille Brunet, Émilie Macaque, Luidina André, Kessy Aliphon